Bioéconomie

Convention de partenariat entre GRDF et Oxyane pour le développement de la méthanisation agricole

A l’occasion du salon BePositive, GRDF et la coopérative agricole Oxyane ont signé une convention de partenariat en vue de la sensibilisation de ses adhérents aux opportunités de développer la méthanisation sur leurs exploitations.

Didier Saussier, directeur clients territoires Rhône-Alpes et Bourgogne de GRDF et Jean-Yves Colomb, président d'Oxyane, lors de la signature de la convention de partenariat ©B. Mortgat - Enviscope
Didier Saussier, directeur clients territoires Rhône-Alpes et Bourgogne de GRDF et Jean-Yves Colomb, président d’Oxyane, lors de la signature de la convention de partenariat ©B. Mortgat – Enviscope

Oxyane, coopérative agricole qui réunit désormais le Groupe Dauphinoise et Terre d’Alliances, implantées respectivement dans l’Isère et dans l’Ain, regroupe 7500 exploitations spécialisées notamment dans les céréales, la nutrition animale, l’élevage de volailles et la distribution via ses magasins Gamm’Vert. « Dans une conjoncture agricole difficile, nous cherchons les pistes qui permettent de valoriser davantage le travail des agriculteurs, comme la production d’énergies renouvelables », indique Jean-Yves Colomb, président d’Oxyane.

Suite à un partenariat réussi avec Terre et Lac Solaire en vue d’étudier les possibilités de développer des centrales photovoltaïques sur les exploitations de ses adhérents, la coopérative veut cette fois y encourager aussi le développement de la méthanisation.

Dans le cadre de ce nouveau partenariat, GRDF met à la disposition de la coopérative un chargé de mission qui va réaliser des études d’opportunité de développement d’installations de méthanisation. Cette prestation, comme dans le cas du photovoltaïque, est financée par l’Ademe et répond à une forte attente, puisque trois mois après son lancement, 14 études ont déjà été réalisées, pour des exploitations seules ou en groupements. « La moitié des dossiers sont susceptibles de se concrétiser rapidement, et les banques ont l’air de vouloir suivre », assure Jean-Yves Colomb. Un point important, puisque ce type d’installations requiert 3 à 5 M€ d’investissement.

VOIR AUSSI