1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Environnement
  6. >
  7. Energie, mobilité, aménagement...

Energie, mobilité, aménagement : les syndicats veulent être entendus par Wauquiez

Les syndicats de salariés d’Auvergne Rhône-Alpes veulent être entendus de la Région, pour parler économie et emploi, mais aussi aménagement du territoire, énergie,  mobilité, nouvelles technologies.

Agnès Naton, secrétaire régionale CGT et
Agnès Naton, secrétaire régionale CGT et Patricia Drouard ( FSU)

Les représentants de organisations syndicales de salariés d’Auvergne Rhône-Alpes (CGT, CFDT, CFTC, CFE CGC, UNSA, Solidaires,  FSU, Force Ouvrière étant absent tout en faisant partie du front syndical), ont rencontré ce lundi pendant une heure et quart, Laurent Wauquiez, président de la Région, et Etienne Blanc, premier vice-président. ” Le rendez-vous était attendu depuis le début du mandat, mais le président de la Région a avancé que la complexité du rapprochement entre Auvergne et Rhône-Alpes expliquait ce retard…

Les syndicats de salariés voulaient être reçus par le président de l’exécutif, car ils estiment nécessaire d’être consultés et associés sur des grandes politiques régionales:  l’emploi, de la formation, mais aussi  l’industrie, l’énergie, de la mobilité, les infrastructures.  ” Nous n’avons pas voulu aborder des points qui fâchaient. ” explique Elisabeth Le Gac, secrétaire de l’Union régionale interprofessionnelle CFDT au nom des responsables qui mettent en avant leurs points de convergence et gèrent leurs désaccords.

Les syndicats écartés

Les sujets d’insatisfaction sont nombreux pour les représentants syndicaux. Le nouvel exécutif a rayé du budget des soutiens aux actions qui permettent aux entreprises ou aux filières d’étudier des dossiers à enjeu. ” Notre voix doit être entendue. Il ne faut pas seulement écouter les demandes patronales, nous avons aussi notre analyse mais nous n’avons plus de moyens.” estiment au fond les représentants des travailleurs. “ Martial Saddier, vice-président à l’économie nous a expliqué qu’il faudrait faire sans moyens. Mais la participation des syndicats à une réflexion sur le secteur des déchets a été appréciée par la Région qui a la compétence du plan régional des déchets. ” explique Gille Mandons, de l’UNSA.

Les syndicats entendent bien faire entendre leur voix, en dehors de leur présence au Conseil économique, social et Environnemental régional (CESER) qui sera renouvelé en janvier. ” Laurent Wauquiez, veut un CESER Plus réactif mais le CESER doit  pouvoir se saisir des dossiers qui lui semblent importants. ” soulignent les syndicats.

Mobilité et énergie

Les syndicats souhaitent être ainsi informés et consultés sur les orientations en matière de mobilité, en particulier dans le domaine ferroviaire. Ils ne l’ont pas été avant la signature de la convention entre la région et la SNCF alors que le budget de TER est le premier budget de la Région. ” Nous avons aussi des informations et nos points de vues peuvent être différents de ceux de la SNCF. ” expliquent les syndicalistes.

Les syndicats souhaitent être entendu quand la Région s’occupe de développement économique. ” Nous ne sommes pas associés au travail de la nouvelle agence régionale de développement économiques, l’ARDE, et nous ne serons associés qu’à postériori. ” Or les syndicats ont leur analyse des questions industrielles. Il est important de développer l’industrie dans la Région, rappelle Agnès Naton secrétaire régionale de la CGT. En matière d’énergie, Laurent Wauquiez aurait souhaité parler seulement du nucléaire.” Nous estimons qu’il faut parler globalement d’énergie, en incluant l’hydraulique, mais aussi l’énergie solaire.“.  Les syndicats estiment important de  travailler sur les nouvelles technologiques : nanotechnologies, biotechnologies importantes pour la société, mais aussi pour les travailleurs.

Ce lundi, les syndicats ont ouvert des portes. Ils ont mis à profit le besoin qu’a Laurent Wauquiez d’adoucir son image au niveau national. La balle est dans son camp. A lui de montrer qu’il sait dialogue et agir autrement qu’en sabrant sans évaluation dans les budgets. Ce sera difficile. Mais il a pris des engagements. Il recevra les syndicats deux fois par an. Etienne Blanc les recevra aussi deux fois par an et en 2019 aura un lieu forum social.

Le front syndical  va travailler pour mettre des dossiers sur la table. Les huit syndicats poursuivront le travail engagé depuis 2015, sous le mandat de Jean-Jack Queyranne qui savait les écouter. Ils produiront des propositions pour revenir dans le mouvement dynamique qui faisait de Rhône-Alpes une région dynamique sur le plan social et économique.

michel.deprost@enviscope.com

 

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.