Environnement

Le score d’Europe Ecologie modifie la donne à un an des élections régionales

Françoise Grossetête, tête de la liste UMP et Michèle Rivasi, tête de la liste Europe Ecologie figurent parmi les leaders politiques dans le sud est et en Rhône-Alpes. La première retrouve son siège de député européen, et pourra mettre en avant son expérience dans le domaine environnemental, tant au Parlement européen qu’en tant qu’ancienne présidente du Parc du Pilat. Elle réalise un score qui conforte l’UMP au niveau du sud-est et en Rhône-Alpes.


Avec plus de 18% , la liste Europe Ecologie emmenée par Michèle Rivasi, est arrivée en deuxième position. Elle devance la liste du Parti socialiste conduite par Vincent Peillon.



Ce score, explique la députée européenne ( Vert) qui est aussi adjoint au maire de Valence « fait de nous la première force d’opposition du grand sud-est. Nous arrivons même en tête sur plusieurs grandes villes. Ce score est le résultat de notre rassemblement de l’ensemble de la famille écologiste». La députée met aussi en avant son action de rassemblement contre “les pollutions radioactive et électromagnétique au sein de la CRIIRAD et du CRIIREM” « Notre offre de changement du logiciel libéral productiviste par un nouveau modèle fondé sur la coopération, la solidarité et le développement soutenable résonne maintenant avec force dans l’opinion » explique la député dans un communiqué.




Le score de la liste Europe Ecologie, qu’aucune sondage ni national ni régional n’avait prévu, constitue pour beaucoup une surprise. La surprise a été favorisée par l’absence de mobilisation d’électeurs socialistes comme par des reports en faveur d’une liste écologiste qui a su parler d’Europe en réunissant des personnalités aux positions parfois opposées. Europe Ecologie avait mis en avant sa capacité à réunir Cohn Bendit et Bové qui avaient voté le premier “oui”, le second ” non ” au référendum européen. La campagne d’Europe Ecologie avait démarré tôt et s’était déroulé suivant un programme précis.



Le résultat d’Europe Ecologie aura un impact indéniable sur la vie politique nationale et sur la vie politique régionale, comme il aura un impact sur la vie sociale. Le résultat est à pondérer en partie par la prise en compte de plusieurs considérations. Europe Ecologie réunit justement des sensibilités différentes et son audience ne peut être réduite au seul parti des Verts.


Le résultat d’une liste dont les Verts étaient en partie la colonne vertébrale, devrait peser sur les élections régionales de 2010 en Rhône-Alpes . Les résultats aux européennes devaient être pris en compte pour les discussions entre formations de la majorité régionale en vue du prochain scrutin. Nul doute que fortifiés par le score de dimanche, les Verts pourront voir plus grand.


michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI