Auvergne-Rhône-Alpes

Fabienne Grébert, tête de la liste écologiste aux élections régionales

Fabienne Grébert , conseillère régionale, élue de Haute-Savoie,  responsable du groupe Rassemblement écologiste, citoyen, solidaire (RCES) au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, a été désignée tête de liste pour les écologistes aux élections régionales.

Fabienne Grébert , conseillère régionale, élus de Haute-Savoie,  responsable du groupe Rassemblement écologiste, citoyen, solidaire (RCES) au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, a été désignée tête de liste pour les écologistes aux élections régionales. ©M.Deprost

Les 1er et 2 octobre, les signataires de l’appel pour  « une région écologiste et solidaire » porté par le pôle écologiste (Europe Écologie les Verts – EELV, Génération.s, Alliance écologiste indépendante (AEI), Mouvement des progressistes (MDP), Génération Écologie (GE), Cap21) avaient choisi  Grégoire Verrière et Fabienne Grébert comme têtes de la liste régionale pour les écologistes. Le conseil fédéral du parti écologiste, appliquant la règle d’équilibre paritaire national votée le 15 octobre, a acté la désignation de Fabienne Grébert comme tête de liste de l’Appel des écologistes pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, prévues en mars 2021.
De formation en science politique, elle accompagne aujourd’hui les entreprises et les collectivités dans leurs démarches de responsabilité sociétale. Maître de conférences, elle enseigne également ces disciplines à l’Université Savoie Mont Blanc. Elle est élue depuis 2015 au conseil régional, où elle préside le groupe du Rassemblement citoyens écologistes et solidaires (RCES) et porte de manière résolue les enjeux de transition énergétique, de protection de l’environnement, et du numérique.
« Je remercie l’ensemble des signataires et habitant-es de la région Auvergne Rhône Alpes qui m’ont apporté leur confiance pour porter avec détermination le projet écologiste à la présidence de la région, a déclaré Fabienne Grébert. Ensemble, et à la suite des européennes et des municipales, nous allons faire de la politique autrement, avec lucidité et responsabilité : l’urgence démocratique, sociale, écologique et sanitaire est là. Pour faire face à la crise climatique, pour la relocalisation de l’économie, pour une alimentation de qualité, pour les transports du quotidien, la protection de nos écosystèmes, il est temps de changer de logiciel, et nous sommes prêt-es à assumer cette responsabilité dans la 2e région de France, avec toutes et tous. »

VOIR AUSSI