Bioéconomie

François Guillemard, président de Fibois 69 : la forêt de Rhône-Alpes, une ressource suffisante pour la construction bois

François Guillemard, vice-président de FIBOIS 69 ( Enviscope.com)
François Guillemard, vice-président de FIBOIS 69 ( Enviscope.com)

François GUILLEMARD, président de FIBOIS Rhône, vice président de FIBRA, met en avant les avantages du bois local mis en œuvre par des entreprises locales dans la construction.

Quels sont les bois locaux de Rhône-Alpes ?

On recense dans la région plusieurs essences intéressantes pour la construction : le mélèze, en Savoie et en Isère, le douglas, dans le Rhône et dans la Loire, le pin du jura, aussi dit pin sylvestre, mais aussi le sapin, l’épicéa, dans l’Ain et en Savoie, et enfin de châtaignier en Ardèche. La région compte assez peu d’essences de feuillus, et pour être précis, on ne trouve dans le département du Rhône qu’une seule scierie de feuille.Quels sont les avantages de ces essences ?

Beaucoup de ces essences présentent de bonnes qualités mécaniques, mais aussi de bonnes qualités de résistance dans le temps, de résistant à l’humidité, et à des agents biologiques. Certaines essences come le mélèze, le douglas, n’ont pas besoin d’être traité, sinon pour conserver leur aspect naturel, et des bardages de douglas, peuvent durer plus de 60 ans.

La récolte de bois d’œuvre est elle suffisante ?

Le potentiel de production de bois d’œuvre est largement suffisant pour permette l’accroissement de la récolte des usages. Nous avons des spécialistes aptes à conseiller les sylviculteurs pour que la forêt soit exploitée correctement de manière durable, en fonction même du réchauffement climatique, comme les agents de l’Office National des Forêts et ceux du Centre régional de la Propriété forestière de Rhône-Alpes.

Mais il est important d’avoir une vision globale de la valorisation de la ressource, surtout en cette période ou le bois énergie se développe fortement. Le bois énergie ne doit pas concurrencer le bois d’œuvre, et doit toujours être considéré comme devant être issu de connexes.

Les Entreprises de Travaux Forestiers, le ETF, qui sortent le bois, ne doivent pas prendre le pas sur les sylviculteurs et les propriétaires, qui doivent garder la main pour gérer durablement la forêt. La tentation est grande d’accélérer le rythme de rotation des arbres, ce qui posent de multiples problèmes.

La première transformation est-elle à la hauteur ?

Nous avons de grandes scieries en Rhône-Alpes.

Il y a évidemment des scieries de petite taille, mais ces entreprises peuvent très bien fonctionner et investir, si elles ont une demande suffisante. Elles peuvent répondre à des commandes précises, qu’il faut savoir leur présenter.

Il y a peut-être une connaissance insuffisante de ce que la ressource bois peut proposer comme solution en Rhône-Alpes. La période est moins facile, mais la Maison à ossature bois, la MOB, représente 16% du marché de la construction de maison individuelle alors qu’elle représentait trois pour cent du marché il y a une dizaine d’années.

Recueilli par michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI