Énergie

Géraldine Pina Jomir est nommée commissaire de l’Autorité de sûreté nucléaire

Experte en matière de médecine nucléaire et de risques radiologiques au sein de divers établissements à Lyon, Géraldine Pina Jomir est nommée membre du collège de l’Autorité de sûreté nucléaire.

Geraldine-Pina-Jomir, nommée commissaire de l’ASN

Par décret du Président de la République en date du 15 décembre Géraldine Pina Jomir a été nommée membre du collège de l’Autorité de sûreté nucléaire pour six ans. Elle succède à Philippe Chaumet-Riffaud, dont le mandat a pris fin le 10 décembre 2020.
Géraldine Pina Jomir est maître de conférences des Universités, médecin nucléaire à la faculté de médecine Lyon-Est de l’université Claude-Bernard Lyon 1, et ingénieure en génie électrique (Insa. de Lyon 1995)
Engagée dans la vie civile comme dans la réserve militaire, Géraldine Pina Jomir est médecin réserviste et spécialiste en matière de gestion du risque NRBC (Nucléaire, radiologique, biologique, chimique).

En 2009 Géraldine Pina Jomir obtient son diplôme d’études spécialisées de médecine nucléaire à Paris et deux ans plus tard réussit le concours de maître de conférences des universités – praticien hospitalier en biophysique et médecine nucléaire. Elle est alors nommée à l’Université Lyon 1.
Depuis 2012, elle est référente pour la zone de défense civile Sud-Est en matière de risque nucléaire et radiologique. Elle participe aux enseignements de radioprotection auprès des Hospices civils de Lyon, au Centre d’enseignement et de soins d’urgence, puis plus tard au Diplôme d’université de radiobiologie et radioprotection, ou encore à la formation « Capacité de médecine de catastrophe », destinée à préparer des médecins à intervenir sur les lieux de sinistres ou de catastrophes naturelles.

Dans le même temps Géraldine Pina Jomir est affectée comme réserviste à l’Hôpital d’instruction des armées Desgenettes à Lyon. Elle fait partie dans l’établissement de l’équipe de gestion de la chaîne de décontamination chimique et du Centre de traitement des blessés radio-contaminés.
D’octobre 2015 à septembre 2018, elle est médecin expert auprès du secrétariat pour l’indemnisation des victimes des essais nucléaires, chargée de l’instruction médicale des dossiers.
En 2017, elle devient co-directrice de la section de formation et de recrutement de la réserve militaire de Lyon, où elle participait comme directrice du département pour la formation médico-militaire. Au sein du Centre de formation opérationnel santé de l’École du Val-de-Grâce, elle intervient pour les formations NRBC.

Géraldine Pina Jomir a reçu la médaille d’honneur du Service de santé des armées – Échelon bronze BO en décembre 2016.
Elle est chevalier de l’Ordre national du mérite par nomination en date du 17 octobre 2020.

Avec cette nomination, le collège de l’ASN composé de cinq commissaires, dont le président de l’ASN est au complet. Les commissaires sont nommés pour six ans, trois par le Président de la République et un par le président de chaque assemblée parlementaire. Les commissaires exercent leurs fonctions en toute impartialité sans recevoir d’instruction du Gouvernement ni d’aucune autre personne ou institution. Ils exercent leurs fonctions à plein temps et leur mandat n’est ni renouvelable ni révocable.
Le collège élabore la stratégie et la doctrine de l’ASN pour le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection. Il prend publiquement position sur les sujets majeurs qui relèvent de la compétence de l’ASN et rend compte au Parlement.

VOIR AUSSI