Ingénierie

Indiggo a su gérer la disparition d’un de ses fondateurs en avril 2013 et poursuit son développement

Bruno Lhoste, Président d’Indiggo ( photo Indiggo)


Après la disparition tragique en avril de Christophe Bérard, l’un des fondateurs, alors président de la société, Indiggo « a su rapidement adapter son organisation » explique Bruno Lhoste, nouveau président, en présentant le rapport annuel développement durable de l’entreprise.

Bruno Lhoste souligne que le modèle original d’actionnariat partagé entre dirigeants et salariés dont 38 % sont actionnaires, et la valorisation raisonnée des titres lors des transactions, ont permis de gérer en interne la perte d’un actionnaire fondateur de poids.

Après un exercice 2011 difficile, un retour en 2012  au niveau d’activité de 2010, le maintien de ses implantations régionales, Inddigo a continué en 2013 d’évoluer en se développant sur de grands axes: Ville Durable, Transition Énergétique, Économie Circulaire et la Responsabilité Sociétale des organisations.

Ville durable et aménagement

Dans le secteur de la Ville Durable, INDIGGO a  créé une Cellule Grands Projets Urbains, dédiée au suivi des offres et des missions d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage et de Maîtrise d’Œuvre de grands projets d’aménagement et de construction. La cellule accompagne le Pôle de recherche et d’Enseignement Supérieur de Toulouse dans la stratégie Développement Durable de son programme pilote Campus d’Avenir.  Indiggo participe  pour le volet qualité environnementale à l’équipe de conception réalisation de l’extension des terminaux T1et T3 de l’aéroport Saint-Exupéry de Lyon.

Pour les actions en faveur de la Transition Energétique, Indiggo  accompagne les territoires dans la planification énergétique et la mise en oeuvre de leurs programmes. La société renforce son expertise en ingénierie des chaufferies biomasse, réseaux de chaleur et centrales photovoltaïques.

Dans le bâtiment, Indiggo propose aux  architectes une offre d’Ingénierie Environnementale Intégrée optimisant l’approche environnementale et la gestion de l’ensemble des fluides.

Indiggo approfondit son activités dans le secteur émergent de l’ Économie Circulaire où l’entreprise est présente depuis longtemps. Indiggo accompagne les  actions de réduction des déchets,  de recyclage. Indiggo remplit ainsi des  missions auprès des Éco-Organismes. Indiggo a apporté un soutien  au déploiement d’Éco-Mobilier, organisme spécialisé dans la collecte, le recyclage, la valorisation des meubles. Indiggo  pilote des dossiers de sortie du statut de déchets (broyats d’emballages bois pour l’interprofession) ou encore l’Écologie Industrielle et Territoriale.

INDIGGO apporte des  conseils en stratégie Développement Durable des organisations avec l’accompagnement au référentiel ISO26000.

Actions internes

Ces actions pour des clients, Indiggo les renforce en développant à l’interne par exemple la norme ISO 26000. Environ 10 % de l’activité sont consacrés à des  nouveaux partenariats avec des laboratoires de recherches d’universités et d’écoles d’ingénieurs. Pour Bruno Lhoste,  le rapprochement des sciences de l’ingénieur et des sciences sociales, des nouvelles techniques et de leurs modes d’appropriation par les usagers font partie des défis actuels.

INDIGGO a ainsi financé en 2013  plusieurs thèses, sur l’habitabilité des territoires, l’appropriation de logements sociaux à haute performance énergétique par leurs habitants ou l’apport du bio mimétisme dans la stratégie des entreprises.

Enfin, l’entreprise maintient ses engagements environnementaux et  continue à réduire son empreinte carbone. Indiggo poursuit un programme engagé en 2011 de compensation pour les émissions résiduelles de GES. Elle finance deux projets : un programme d’habitat passif dans l’Himalaya avec CO2 Solidaire et un programme très innovant de reforestation en Inde du Sud avec des arbres « oxalogènes », fixant du carbone dans le sol sous forme minérale, avec Biomimicry Europa.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI