Énergie

L’ appel à manifestations d’intérêt « stockage et conversion de l’énergie » est lancé

Le gouvernement a annoncé ce mercredi  le lancement d’un appel à manifestations d’intérêt (AMI) « stockage et conversion de l’énergie » dans le cadre du programme d’Investissements d’Avenir piloté par l’Ademe pour le compte de l’État.

L’APPEL s’appuie sur une étude récente sur le potentiel de stockage de l’énergie qui pourrait créer 10 000 emplois en France . Il s’inscrit dans le cadre du programme « Démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte », doté de 1,125 Md€ de crédits. Le programme vise promouvoir les technologies propres, le développement des énergies renouvelables et de maîtriser les consommations d’énergie et de matières premières.
La montée en puissance des énergies renouvelables  intermittentes et aléatoires engendre un besoin croissant de flexibilité pour assurer l’équilibre de l’offre et de la demande  du réseau de transport d’électricité et du réseau de distribution.

Stockage de chaleur et conversion en hydrogène

Deux approches sont privilégiées, car elles n’entrainent ni évolution majeure du réseau, ni augmentation des émissions de CO2 : le stockage d’énergie (chaleur et électricité) et la conversion de l’électricité renouvelable en hydrogène.  L’AMI « stockage et conversion de l’énergie » a pour objectif de promouvoir le développement de ces solutions.

Le coût actuel de ces technologies de stockage freine le développement de cette filière et de la filière de la conversion en hydrogène. L’appel ciblera en priorité les projets permettant notamment de réduire ce coût, ainsi que les projets portés par un consortium dont l’un des acteurs sera en mesure de valoriser industriellement cette innovation.

Pour les solutions de stockage d’énergie, les projets devront porter plutôt sur le stockage de chaleur ou sur le stockage réversible d’électricité.

Les projets de conversion de l’électricité en hydrogène, devront être « intégrés » en proposant  soit la reconversion de l’hydrogène en électricité pour des usages non connectés, soit la réaction de l’hydrogène avec du CO2 pour la synthèse de produits à forte valeur ajoutée.

Cet AMI est ouvert jusqu’au 28 janvier 2015. Une clôture intermédiaire sera effectuée le 31 mars 2014. Les projets peuvent être soumis pendant toute la période d’ouverture de l’AMI. Pour en savoir plus sur les investissements d’avenir :
investissement-avenir.gouvernement.fr/

VOIR AUSSI