Actualités

La chasse n’est pas un jeu d’enfants

Récemment rapporte un communiqué de l’Association de protection des animaux sauvages, ASPAS, un adolescent de 14 ans s’est suicidé après avoir accidentellement tué son père à la chasse.

L’association note que de ” plus en plus d’enfants et d’adolescents sont victimes d’accidents de chasse, qu’ils soient usagers de la nature, accompagnateurs d’une partie de chasse, voire chasseurs eux-mêmes ! “

L’ASPAS explique avoir demandé rendez-vous ” avec le Président de la République pour qu’enfin des mesures de sécurité soient prises.”

Cette démarche est à rapprocher la couverture du dernier magazine en date de la Fédération des Chasseurs du Rhône qui  montre deux jeunes enfants, l’un tenant un fusil, l’autre portant autour de son cou un lièvre, qui souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année.

La photo a choqué dans les rangs des défenseurs de la nature, qui ne sont pas tous des opposants à la chasse, même s’ils ont la dent dure parfois contre les chasseurs.

Les chasseurs du Rhône sont connus pour être parmi les plus ouverts, actifs pour protéger les milieux naturels, la biodiversité, les plus responsables en matière de sécurité, nous l’avons vu en septembre à Couzon au Mont d’Or, lors d’une opération d’ouverture d’une matinée de chasse au public. Des enfants ont participé à certaines journées, et ce n’est évidemment pas critiquable. La chasse correctement pratiquée comme c’est le cas dans le département du Rhône, fait partie de la culture et des traditions.

Mais à trop vouloir rassurer et séduire, on risque de faire perdre de vue que la chasse est une chose trop sérieuse, pour ne pas être toujours gérée avec rigueur, avec sens des responsabilités. Une arme, même réputée non chargée, ne peut pas être mise entre toutes les mains.  Même pour des voeux!

michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI