Environnement

La Fête du saule prend racine à Mably (Loire)

Après cinq éditions à l’Ecopôle du Forez près de Feurs (42), la « Fête du saule » reste sur les rives du fleuve Loire en 2013, mais pose cette année son osier et ses paniers à Mably, dans le Roannais. C’est en effet la « Gravière aux oiseaux », zone naturelle d’anciennes gravières réhabilitées appartenant à la communauté d’agglomération du Grand Roanne, qui accueille la sixième édition de cette fête, ce dimanche 17 mars, de 10 h à 18 h .

Le saule est un arbre – ou plutôt une famille d’arbres, celle du genre « Salix » qui compte plus de 250 espèces dans le monde – typique des bords de rivières et zones humides. Il joue un grand rôle en faveur de la biodiversité : composante essentielle de la ripisylve (forêt alluviale), ses racines maintiennent les berges des cours d’eau et les protègent de l’érosion. Sa ramure fournit gite et couvert à d’innombrables insectes (1), oiseaux et mammifères, dont le castor d’Europe, qui se nourrit exclusivement ses feuilles et écorces.

Le saule est aussi utilisé depuis des millénaires par l’homme sous forme de tressages et vanneries fabriquées avec ses rejets annuels souples appelés « osier ». Et l’acide salicylique, qu’on trouve notamment dans son bois, est une des substances contenues dans l’aspirine…

 Vanniers, osiériculteurs et producteurs bio

 Lancée en 2008 par la FRAPNA-Loire, en hommage à cet arbre à la fois modeste et très utile, cette fête reçoit désormais chaque année des milliers de visiteurs. Les animations s’y succèdent tout au long de la journée : initiation au tressage de saule vivant, pour faire des clôtures par exemple ; initiation à la vannerie ; exposition sur les arbres ; exposition-vente de maîtres-vanniers ; marché de produits bio ; balades nature et espace enfants ; jeux en bois pour petits et grands ; nombreux lots à gagner toutes les heures…

Une dizaine de vanniers professionnels venus de tout le sud de la France travailleront l’osier devant le public. Sera aussi présent Sylvain Lécureuil, le seul osiériculteur-vannier du département de la Loire, installé à Bussières. Celui-ci exposera notamment des jardinières créées avec des saules vivants tressés et présentera un échantillonnage des 12 variétés de saules qu’il cultive dans son « salicetum » (plantation de saules).

La « Gravière aux oiseaux » de Mably s’étend sur 40 ha en bord de Loire avec deux étangs. Un observatoire, des affûts et des panneaux pédagogiques le long d’un sentier de 2 km, permettent de découvrir la faune et la flore locale. Une ancienne grange-étable, rénovée en bâtiment d’accueil, propose une muséographie et reçoit des expositions. Le site a bénéficié d’un réaménagement écologique complet.

(1) Dont un très rare petit papillon, la « Bréphine ligérienne », identifié pour la première fois au XIXe siècle par l’entomologiste Maurice Sand (le fils de Georges Sand) sur les berges du Cher et que l’on croyait disparu depuis. Cet insecte, dont la chenille se nourrit exclusivement de saule rouge, a été redécouvert en 2003 sur les rives de la Loire en plaine du Forez par des naturalistes ligériens.

VOIR AUSSI