Bioéconomie

Un v

Le Conseil régional a adopté à l’unanimité vendredi un vœu en faveur des producteurs laitiers. Les producteurs de la région sont en effet durement touchés par la baisse des prix du lait. De nombreuses petites exploitations sont menacées dans plusieurs secteurs de la région, par exemple dans les Monts du Lyonnais, dans les secteurs de montagne.


Dans le cadre du démantèlement de l’Union régionale des Coopératives de Vente de Lait ( URCVL), la Région demande à l’Etat de prendre des dispositions pour garantir la continuité de la collecte de tous les producteurs. La Région mobilisera les grands groupes industriels présents en Rhône Alpes pour qu’ils contribuent à l’accueil des adhérents de l’URCVL et à la résorption des excédents. L’ URCVL réunit 19 coopératives qui collectent 300 millions de litres de lait collectés/anauprès de 1700 exploitations.


Valeur ajoutée impossible


L’Union Régionale des coopératives de Vente de Lait est en cours de dissolution (1). L’Union avait fédéré les actions des coopératives de vente de lait afin d’influer sur le marché en faveur des producteurs. Le système a marché pendant longtemps. Les producteurs avaient la garantie que leur production serait écoulée à un prix fixé. Ces dernières années, l’URCVL avait aussi cherché à investir dans l’aval de la filière, pour créer de la valeur ajoutée par des activités de transformation. Mais, reconnait Laurent Berthez, directeur de l’Union, cette voie n’a pas abouti.


En effet, depuis plusieurs années, le système ds quotas qui limitait la production de lait en Europe pour éviter l’effondrement des prix, a été allégés et les quotas ne jouent plus leur rôle. Les prix s’effondrent. Les transformateurs exercent une pression à la baisse et vont aux producteurs les mieux offrants. Les plus petits producteurs risquent d’être délaissés , privés de débouchés.


Le Conseil régional confirme l’engagement de la Région Rhône Alpes pour accompagner les modalités permettant le maintien d’une production laitière correctement valorisée sur tout le territoire, notamment pour aider les territoires volontaires à étudier les possibilités de réappropriation par les éleveurs des circuits de collecte locale, d’unités de transformation et de circuits courts de distribution . Le conseil régional sollicite la Commission européenne pour obtenir la régulation des marchés et la garantie de prix rémunérateurs pour les paysans.


Pour les Verts qui se sont exprimés par ailleurs sur le dossier, il est important de mettre en place des circuits courts non seulement à l’aval de la filière lait, entre la transformation et les consommateurs mais aussi à l’amont entre producteurs de lait et les transformateurs. Il est important que les producteurs puissent facilement écouler leur production aux meilleures conditions. Les Verts demandent aussi que les discussions qui se déroulent au niveau régional ne se déroulent pas seulement au sein du CRIEL, dominé par la FNSEA, mais se déroulent avec les représentants de toutes les organisations agricoles (Coordination rurale, Confédération Paysanne).


michel.deprost@enviscope.com


1) L’URCVL emploie 180 personnes dont le reclassement est actuellement étudié.


VOIR AUSSI