Environnement

Le conseil régional de Rhône-Alpes a adopté ce vendredi matin un budget régional en légère baisse pour 2014

Le budget de la Région Rhône Alpes a été adopté ce vendredi matin, après un jour er demi de débat.

Le résultat du scrutin a été le suivant:

Pour le budget: 84

Contre le budget: 57

Abstention: 15

Les différents groupes ont motivé leur position avant le scrutin.

Françoise Grossetête, pour l’Union de la Droite et du Centre a dénoncé les dépenses inutiles selon elle pour les Maisons de Rhône-Alpes, ou d’autres actions régionales. Elle a évoqué la saturation fiscale éprouvée par les habitants de Rhône-Alpes comme par une majorité de Français.

Bruno Gollnisch, pour le Front national a rappelé qu’il était nécessaire de réaliser des économies, par exemple celle qui sont proposées à hauteur de 49 millions d’euros par son parti. Il estime que la Région doit aller plus loin en terme d’économie. La baisse minime du budget, de 0,8% en un an, ne suffit pas a réduire la dette.

Jean-Charles Kohlhaas, président du Groupe Europe Ecologie Les Verts, a rappelé que son parti se positionne comme partenaire  du  Partri socialiste, et fait tout à fait partie de la majorité. EELV, a-t-il rappelé repose sur un paraxode apparent que certains n’ont pas compris, ” un devoir de construction majoritaire de la politique régionale ” et ” nos convictions écologistes.”

Cette responsabilité ne peut, pour EELV, se réduire à la discussion du budget qui dure deux jours. Chaque budget annuel est un moyen et non un objectif . Le groupe EELV , divisé entre l’abstention et un vote favorable, a partagé ses bulletins par tirage au sort: neufs conseillers se sont abstenu ” au nom du groupe” alors que 28 ont voté pour le budget  “au nom du groupe”.

Front de gauche: les inégalités sociales se creusent

Gilles Ravache, au nom Front de Gauche, a rappelé les effets de l’austérité imposée par le gouvernement socialistes et écologistes. Le conseiller a souligné que les ingalités se creusent en Rhône Alpes avec un recul des revenus entre les plus riches et les plus pauvres. En Haute Savoie, les plus pauvres ont perdu plus de 3% de revenu, alors que les plus riches ont gagné plus de 3%. Le Front de Gauche rappelle qu’un budget à peu près équivalent à celui de 2013 permet cependant de sauver des interventions de la Régionn en faveur des populations plus fragiles sur les plans économique et social. Le budget  permet de conserver les conditions de fonctionnement des lycées, comme les moyens de formation professionnelle et continue ou des moyens en matière de transport.

Le groupe Front de Gauche a voté le budget, à l’exception de trois conseillers.

Philippe Reynaud, Parti socialiste, écologistes et apparentés ( PSEA) , a souligné les contradictions de l’Union de la Droite et du Centre. Alors que des conseillers UDC critiquent les Contrats de développement durable Rhône-Alpes, localement, des membres de l’UDC défendent ces contrats. Sur le fond, Philippe Reynaud a mis en cause le refus de la droite des interventions de l’Etat et des Collectivités. Le conseiller socialiste a souligné aui contraire, l’importance de la dépense publique. Le groupe PSEA a voté le budget régional.

Pour le Parti Radical de Gauche, Catherine Pidoux a dénoncé les attaques sysèmatiques de l’opposition qui passe sous silence  certains des effets de la politique du gouvernement pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. L’élue radicale a souligné que  le parti radical savait être critique vis-à-vis du gouvernement soutenu par son parti, en demandant pour les Régions, une véritable autonomie fiscale.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI