Énergie

Le Grand Lyon veut valoriser la chaleur fatale de la Vallée de la Chimie

Le Grand Lyon veut valoriser la chaleur fatale de la Vallée de la Chimie

Après un projet mené par le Pôle de Compétitivité, Axelera, le Grand Lyon lancé une étude pour cerner le potentiel de chaleur fatale des entreprises de la Vallée de la Chimie.

La chaleur fatale produite par les entreprises de la Vallée de la Chimie, au sud de Lyon représenterait un gisement de 1600 MWh/an. Cette estimation découle d’une étude produite dans le cadre d’un projet soutenu par le Pôle de Compétitivité AXELERA Chimie Environnement.

Le Grand Lyon entend aller plus loin en lançant une étude destinée à préciser le potentiel, afin d’inscrire ce gisement dans les ressources énergétiques globales de l’agglomération. Le Grand Lyon a lancé en 2012, un Plan Climat Energie Territoire (PCET) fixant de grands objectifs. Le but est maintenant de connaitre précisément les gisements d’énergie de la Métropole en termes d’énergies renouvelables, mais aussi d’énergie récupérée, a expliqué ce jeudi lors du quatrième Forum Industriel sur la Récupération d’Energie, Olivier MORGAND, de la Mission Energie, du Grand Lyon en charge de la compétence énergie de la nouvelle collectivité.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI