Biotope

Le nouveau refuge du Goûter ouvert le 30 août

A 3835 m sur une voie d’ascension du Mont-Blanc empruntée chaque année par près de 11 000 alpinistes le nouveau Refuge du Goûter accueillera ses premiers alpinistes à compter du 30 août 2012. L’inauguration officielle aura lieu les 7 et 8 septembre.

Le refuge  est unique au monde, par sa technologie, sa gestion des ressources et des énergies renouvelable appartient à une nouvelle génération de bâtiments d’altitude respectueux de l’environnement qui répond au label Haute Qualité Environnementale (HQE)

L’architecture ovoïde surprenante du Refuge du Goûter est conçue pour s’intégrer sur un plan esthétique et technique à toutes les contraintes climatiques d’un environnement où les vents avoisinent les 240 km/h. La surface  extérieure à faible réflectivité, intègre des facettes et des panneaux photovoltaïques s’éclairant comme les arêtes du Mont-Blanc, alternativement, au rythme de la course du soleil.

Bois de la vallée de Saint Gervais

Le nouveau Refuge du Goûter peut accueillir 120 personnes. La capacité limitée à 100 places cette année, sera portée à 120 places en 2013. Les alpinistes seront accueillis dans des conditions optimales de sécurité et de confort. A l’exception de son revêtement extérieur en inox, le refuge du Goûter est construit à 90% en bois labellisé PEFC. La structure est en épicéa des forêts de la vallée de Saint-Gervais et de pin douglas des Vosges, très résistants aux intempéries.

Un investissement de 6,5 millions

Le refuge représente un investissement de plus de 6,5 M€, financés à 40% par FFCAM (Fédération française des clubs alpins et de montagne) et à 60% par ses partenaires : l’Etat, l’Europe, la région Rhône Alpes, le département de Haute-Savoie, la commune de Saint Gervais, l’Agence de l’eau et l’Ademe.

Parmi les entreprises mécènes, Schneider Electric, la Samse et le Crédit Agricole ont apporté leur savoir-faire et leur contribution à ce refuge unique au monde, véritable laboratoire à 3835 m d’altitude, qui ouvre la voie à de nouvelles technologies vertes. La maitrise d’oeuvre était pilotée par Thomas Buchi, Bernard Benoit et Hervé Dessimoz. Architectes : Groupe H et Decalaage. Ingénieurs fondations : Betech. Ingénieurs bois : Charpente Concept. Ingénieurs fluides : Srem. Economiste : Denizou. Simulations thermiques : Albedo.

Cent vingt sept refuges

La FFCAM ( Fédération Française des Clubs d’Alpinisme et de Montagne) a pour mission d’intérêt général, l’entretien et la gestion  de 127 refuges. Elle contribue aux politiques de territoires et par ses 308 Clubs locaux, à la découverte des activités de montagne en particulier pour les jeunes et les scolaires.

Chaque année, les refuges de la FFCAM hébergent ou accueillent plus de 1 million de personnes. Rénover et moderniser les bâtiments de son patrimoine bâti est depuis plus d’une décennie l’une des priorités de la FFCAM. Depuis 2000, 20 refuges ont été rénovés ou reconstruits comme le refuge d’Argentière ou le refuge du Goûter, dont la maîtrise d’ouvrage a été assurée par l’équipe de Raymond Courtial, Jean Mazas, Jean-Pierre Crestia, Nicolas Huguet pour les financements, Alain Pangaud, économiste de la construction et « A la Verticale » pour le Mécénat. Aujourd’hui, la FFCAM travaille sur 9 projets en cours ou à l’étude. www.ffcam.fr

 

VOIR AUSSI