Environnement

Le prix du gaz grimpe au sud de la France

L’approvisionnement du sud de la France est très dépendant des arrivées de gaz naturel liquéfié (GNL) aux terminaux de Fos Cavaou et de Fos Tonkin. Les prix du GNL ayant fortement augmenté ces dernières semaines en Asie, les cargaisons de GNL ont pris la direction de l’Asie au détriment du marché européen. Depuis plusieurs années déjà les prix du gaz sont supérieurs en Asie  au niveau de prix européen, en raison de la demande du Japon ( arrêt de centrales nucléaires) et de la Chine.

Par ailleurs, l’Algérie a baissé ses exportations de GNL à la suite, notamment, de maintenances sur le port de Skikda. Ces travaux  ont affecté l’approvisionnement du bassin méditerranéen, surtout du sud de la France et de l’Espagne. La date de retour à la normale est aujourd’hui inconnue.

Hausse de consommation en raison du froid

Ces évènements surviennent alors que la baisse des températures a entraîné une hausse de la consommationen France. Cette situation a conduit à une sollicitation importante de la liaison Nord/Sud et des stockages en vue d’approvisionner le sud de la France.

Le 29 novembre GRTgaz a indiqué faire face à une congestion physique localisée dans le sud-est. Le transporteur a élevé son indicateur de tension à un niveau orange. GRTgaz signale que la sollicitation des stockages salins au début de l’hiver devrait être limitée et recommande aux expéditeurs d’augmenter rapidement les émissions à Fos.
La Commission de régulation de l’Energie explique qu’elle suit la situation en zone sud. Les tensions dans cette zone se traduisent par une hausse importante du différentiel de prix entre le PEG Sud et le PEG Nord, sur les marchés spot ainsi que sur les marchés à terme.

En effet, il faut rappeler que le marché français du gaz n’est pas unifié, mais divisé en deux secteurs, ayant chacun un point d’entrée gaz ( PEG) . La différence de prix a atteint le niveau record de 12,29 €/MWh sur le marché day-ahead et de 6,24 €/MWh sur le marché month-ahead le 3 décembre.

Cette hausse s’accompagne d’une volatilité importante des marchés au PEG Sud et d’une faible visibilité sur l’évolution de la situation dans les prochaines semaines.

La CRE rappelle qu’en application du règlement européen concernant l’intégrité et la transparence du marché de gros de l’énergie,  toute information détenue par un acteur de marché susceptible d’influencer de façon sensible les prix des produits énergétiques de gros doit être rendue publique.

VOIR AUSSI