Construction et aménagement

Les communes forestières lancent un programme de logements “bois”

Cent communes forestières ont  de lancer la construction de 100 logements en bois. Cette démarche a pour objectif de susciter auprès des collectivités des projets de construction de bâtiments énergétiquement performants et modernes grâce à des bois prélevés et transformés localement.
Avec 5 000 adhérents, les communes forestières ont un triple rôles : maître d’ouvrage de bâtiments, aménageur du territoire et propriétaire de forêts, dans la construction d’équipements publics et de logements valorisant
les bois locaux.

Un programme sur 5 ans
Le rôle des communes forestières est de venir en appui sur l’ensemble des projets en apportant un accompagnement aux maîtres d’ouvrages publics et aux bailleurs sociaux pour leurs projets de construction, rénovation, ou
extension et veiller à l’inscription du bois local dans les différentes étapes du projet. Les communes peuvent proposer des méthodes pour aider à construire en bois local. Elles  apportent  un réseau de techniciens des communes forestières et d’élus déjà engagés. En veillant à l’inscription du projet dans la dynamique du territoire qui
associe les représentants des entreprises et leur expertise.

En 2010 et 2011,  trois projets ont servi d’expérimentation au montage du programme : Saint-Jean d’Arvey (Savoie), Tendon (Vosges) et Mazan (Vaucluse). Le bâtiment multifonctionnel de Saint-Jean d’Arvey  a nécessité 280 m3 de sciages issus de la forêt communale. Le groupement périscolaire de Tendon a mobillisé  50 m3 de billons de hêtre communal valorisés. Depuis, 18 autres maîtres d’ouvrage se sont engagés dans le programme dans plus de 8 régions françaises.
Le bâtiment c’est aujourd’hui : 20 % de l’émission de gaz à effet de serre et 40 % de la consommation d’énergie. Or, 1 m3, c’est une tonne de C02 stocké. Ce sont 500 000 emplois qui pourraient être créés par la filière forêt bois française, la plupart en zone rurale. Trois cent mètres cubes de bois misen oeuvre permettent la création d’un emploi non délocalisable

VOIR AUSSI