Isère

Les émissions de CO2 de la production électrique en baisse de 17 %

Selon le bilan 2018 établi par Réseau de Transport d’Electricité pour Auvergne-Rhône-Alpes, l’augmentation de la production d’électricité à partir d’énergie renouvelables a permis de réduire de 17 % les émissions de CO2 de la filière par rapport à 2017.

Le barrage de Grandmaison, sur la vallée de l'Eau d'Olle, en Isère ( photo EDF)
Le barrage de Grandmaison, sur la vallée de l’Eau d’Olle, en Isère.©EDF

L’année 2018 a été marquée par le retour d’une hydraulicité dans la moyenne. Après une année 2017 en net recul, la production hydroélectrique a ainsi pu rebondir significativement. La puissance hydroélectrique installée étant très importante, la filière a fortement impacté le profil énergétique de l’année.

L’éolien et le photovoltaïque ont aussi produit davantage, grâce à une progression forte des puissances installées.

Des températures hivernales moins rigoureuses, ont aussi évité des pointes hivernales pendant lesquelles le recours à l’électricité d’origine thermique est indispensable. Ainsi, la centrale thermique (Cycle Combinée gaz) du Bayet (Allier) a produit seulement 2 000 GWh, en recul de 28,5 %.

Cette combinaison de facteurs  industriels et météorologiques donne au final un résultat très positif pour les émissions de gaz a effet de serre. Avec la production électrique d’origine nucléaire, elle-même peu émettrice de carbone, la production électrique totale a émis 17 % de carbone en moins qu’en 2017, ce qui fait d’Auvergne-Rhône-Alpes une des régions les moins émettrices de CO2 en France.

 

VOIR AUSSI