Environnement

Les pôles de compétitivité doivent adapter leur modèle économique

Les pôles de compétitivité doivent adapter leur modèle économique

Lancés en 2005, les Pôles de compétitivité ont fait naitre la Nouvelle France Industrielle. Ils doivent trouver les moyens de fonctionner avec moins de fonds de l’Etat, qui continue à financer les projets.

Les pôles de compétitivité ont contribué à transformer l’industrie française en lui faisant trouver les voies d’un développement plus respectueux de l’Environnement. L’Etat a largement financé les pôles pour leur travail d’animation, les équipes, le lancement de projets. L’Etat et les collectivités sont intervenus aux côtés des entreprises qui ont détaché des salariés.

Martial Saddier, vice président d’Auvergne-Rhône-Alpes, en charge des Entreprises, de l’Emploi et du Développement économique : (Enviscope.com)

“L’Etat n’a pas vocation à financer le fonctionnement des pôles dans la durée”, a rappelé Guy Levi, secrétaire du Secrétariat général aux affaires Régionales (SGAR) d’Auvergne Rhône-Alpes lors des dix ans du pôle LUTB. L’Etat a apporté chaque année 2 millions d’euros aux pôles pour leur seul fonctionnement. Il a surtout financé les projets labellisés par les pôles, notamment par le biais du Fonds du Unique interministériel ( FUI).

L’Eta a participé au financement de plates formes mutualisées d’innovation (PFMI), à celui des Instituts de recherche Technologique (IRT) et à celui des Instituts de la Transition Energétique (ITE) comme à Lyon l’INDEED.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI