Énergie

L’Europe reste en retard sur l’éolien mondial

Global Wind Energy Council (GWEC) a présenté son rapport mondial annuel sur le marché mondial de l’éolien et de l’industrie éolienne à la fin de 2012, avec des perspectives jusqu’en 2017.

Malgré les incertitudes dans les principaux marchés de l’OCDE, des solides perspectives se confirment, en Chine, en Inde, au Brésil, ainsi que dans de nouveaux marchés en Amérique Latine, en Afrique, et dans le reste de l’Asie, qui soutiendront un développement global dans les prochaines années.

 « L’énergie éolienne peut être intermittente, mais la plus grande menace pour une croissance stable de l’industrie éolienne est la variabilité et le manque de visibilité des acteurs politiques qui mettent place des cadres pour le secteur de l’énergie explique”  estime Steve Sawyer, secrétaire général de GWEC.

Le vent une énergie comptétitive

Les fondamentaux qui président  au développement de l’éolien demeurent : sécurité énergétique, stabilité des prix, développement économique local, maitrise du changement climatique, enjeux en termes de pollution de l’air et de l’eau ; le vent  est maintenant une énergie compétitive sur des marchés de plus en plus en plus nombreux, en dépit des subventions allouées aux énergies fossiles qui ont atteint en 2012 un montant équivalant à 110 dollars la tonne de carbone émise.
 
Un nombre record d’installations aux Etat-Unis et en Europe représente une puissance installée de 44,8 GW en 2012, 10% de plus qu’en 2011. La puissance installée globale représente 282,5 GW soit une progression de 19%. Les prévisions laissent entrevoir une progression plus modeste en 2013 avant un rebond en 2014. Avec une capacité globale croissante et un taux moyen de croissance de 13,7% jusqu’en 2014, la capacité globale devrait doubler pour s’établir à 536 GW.

US en première place, incertitudes en Europe…

Les Etats-Unis ont repris la première place pour les marchés en 2012, pour la première fois depuis 2009, devançant la Chine de 164 MW. Les installations record de l’Europe en 2012, ont peu de chance de se reproduire en 2014 en raison d’incertitudes politiques. «  Les gouvernements européens ont réalisé le coût de leurs objectifs 2020 en matière de renouvelables et introduisent des changements politiques qui minent la confiance des investisseurs » explique Thomas Becker, président de l’Association européenne de l’Eolien. « Une cible ambitieuse et contraignante en matière d’énergie renouvelables pour 2030 réduirait sensiblement  les incertitudes. Cela créerait des emplois et des exportations capables de stimuler l’industrie européenne de l’éolien.

… Croissance partout dans le monde

Après une année de consolidation en Chine, premier marché mondial avec plus de 75 GW installés, les autorités chinoises demandent l’installation de 18 GW supplémentaires en 2013. Après une année de hiatus politique en Inde, le marché national devait retrouver la croissance en 2014. Le Brésil continue à être en tête de l’Amérique latine et pourrait dépasser une capacité installée annuelle de 2 GW en 2013. Le Mexique et la Canada vont tous les deux connaitre une croissance substantielle pendant la période 20123-2017.
 
Plusieurs centaines de MW sont en cours de construction en Afrique du Sud et 500 autres MW devaient être financés cette année, conduisant un développement des installations en Afrique subsaharienne en 2013, où l’Ethiopie a ouvert le marché en 2012. En Asie, le Pakistan, la Mongolie, les Philippines et la Thaïlande attendent une augmentation significative des installations dans les prochaines années.

 michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI