Forêt

L’ONF ne sera pas l’intermédiaire comptable des communes forestières dans la vente de bois

Le 26 juin, le gouvernement a annoncé le retrait du projet d’encaissement des sommes issues de la vente de bois au profit de l’Office National des Forêts (ONF). Réjouissant la Fédération nationale des Communes Forestières, cette décision intervient à l’heure d’un vaste chantier pour la refonte de la gestion de la forêt française.

Faire de l’ONF l’intermédiaire comptable des recettes de ventes de bois des communes aurait été “totalement  inefficace” pour régler la situation d’endettement de l’ONF, selon la Fédération nationale des Communes Forestières. ©Sebleouf (CC BY-SA 4.0)

L’encaissement des recettes de ventes de bois des communes par l’ONF n’aura pas lieu. Annoncé par le Premier Ministre au président de la Fédération nationale des Communes forestières le 26 juin, le retrait de ce projet ravit les élus locaux. Très contesté, ce projet visait à faire de l’ONF l’intermédiaire comptable des recettes de ventes de bois des communes, ce qui aurait confronté celles-ci à des périodes de latence pour la restitution de leur dû pouvant aller jusqu’à trois mois. Lui reprochant son caractère « essentiellement comptable », la Fédération jugeait en outre la mesure “totalement  inefficace” pour régler la situation d’endettement de l’ONF qui s’élève aujourd’hui à 400 millions d’euros. Si la mesure a été retirée, les communes qui en feront la demande pourront néanmoins expérimenter la procédure.

Vaste chantier

Cette annonce intervient à l’heure où les Communes forestières entament un vaste chantier pour la refonte de la gestion de la forêt française. A l’occasion de leur congrès à Epinal les 6 et 7 juin derniers, elles ont présenté dans un manifeste le fruit d’un travail de réflexion mené depuis des mois avec les élus forestiers de toutes les régions. Revendiquant une plus grande décentralisation dans la gestion des territoires, le document enjoint le gouvernement d’adopter une position claire sur la gestion des forêts futures.

VOIR AUSSI