Actualités

Monsanto

Monsanto agrandit sa capacité de production de semences de maïs et de colza et installe des chaudières à rafle* de maïs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Morges, Suisse – 4 Novembre 2013 – En réponse à la forte demande mondiale pour ses semences agricoles de qualité, Monsanto Co. inaugure cette semaine des extensions d’usines de production de semences de maïs hybrides et de colza sur plusieurs sites en Europe.
L’augmentation des capacités de conditionnement de semences de Monsanto en Roumanie, en Hongrie et en Turquie fait partie d’un investissement global sur dix ans en Europe, d’un montant de 500 millions d’euros, qui comprendra des investissements ultérieurs en France, en Ukraine et en Russie, soit un doublement de la production de semences de l’entreprise et un renforcement stratégique avec nos sous-traitants dans toute l’Europe. Les événements de cette semaine marquent la mi-chemin de extension totale prévue.
«Notre investissement en Europe augmente considérablement notre capacité à répondre à la demande des agriculteurs locaux pour nos semences de qualité, des variétés de maïs hybride classique et de colza », a déclaré José Manuel Madero, Directeur des grandes cultures de Monsanto en Europe, Moyen-Orient et Afrique.
Les usines de semences de Monsanto apportent une contribution substantielle à l’économie locale, notamment en termes d’emploi et d’exportations. «Notre usine de semences de Peyrehorade, en France, exporte du maïs et du colza dans 30 pays», a déclaré José Manuel Madero. «En élargissant notre propre capacité de production de semences, nous aidons les pays à accroître leur propres exportations, ce qui apporte une valeur significative à l’économie locale. »
L’expansion continue des capacités créera environ 150 nouveaux emplois à temps plein et plusieurs centaines d’emplois saisonniers, ainsi que des emplois contractuels locaux. Monsanto emploie plus de 3.000 personnes sur 70 sites dans toute l’Europe, et près de 1.000 travailleurs saisonniers.
L’extension des usines de semences soulignent également l’engagement de Monsanto à préserver les ressources naturelles. Les investissements sur plusieurs sites prévoient des systèmes d’irrigation de pointe ainsi que des équipements pour produire de l’énergie en brûlant les rafles* de maïs, un sous-produit de la production des semences. Cet investissement permettra de réduire de moitié en Europe les dépenses d’énergie, ainsi que les émissions de gaz carbonique provenant du conditionnement des semences.
Une brochure décrivant la production de semences est accessible ici :

VOIR AUSSI