Paris Orléans Clermont Lyon : le COI demande l’abandon des études

Le Conseil d’Orientation des Investissements estime que la ligne POCL ne doit plus être étudiée, et que les contraintes sur l’urbanisation de deux villes de banlieue parisienne,  Ivry et  Vitry doivent être levées.
Pour le projet de ligne  à grande vitesse Paris-Clermont-Ferrand-Lyon ( POCL) , la Commission Mobilité 21 avait pointé que sa justification, au regard notamment des montants en jeu, dépendait très largement du besoin de désaturation de la ligne LGV actuelle Paris-Lyon.

Selon le COI,  la perspective de saturation de cette dernière se situe au-delà de 2038 du fait notamment de la mise en place du système d’exploitation ERTMS et de l’entrée en service de matériels TGV plus capacitaires.
Le Conseil considère qu’il est pertinent, au moins jusqu’à un éventuel réexamen dans dix ans de la question, de ne pas poursuivre les études du projet Paris-Clermont Ferrand-Lyon . Le COI propose de  ” lever sans attendre les contraintes que fait peser le projet sur l’urbanisation des villes d’Ivry et de Vitry.”
Il souligne  l’importance ” qui s’attache au renouvellement du matériel roulant de la ligne ferroviaire structurante Paris-Clermont Ferrand et à la couverture numérique de cette ligne dans les tous meilleurs délais. Il apporte son soutien au projet en cours d’une connectivité d’ici la fin de 2018 des circulations Intercités. Il est nécessaire par ailleurs de poursuivre les réflexions sur d’éventuels relèvements de vitesse, afin de préciser le rapport coûts-avantages des différentes hypothèses, dans une perspective de long terme.

VOIR AUSSI