Environnement

Pollution dans les Alpes : les camions les plus polluants bloqués en cas de pic

Le 18 juillet le préfet de la région Rhône-Alpes et  les préfets de Savoie et de Haute-Savoie ont approuvé par arrêté inter-préfectoral le possibilté d’interdire la circulation aux camions  inférieurs à la norme Euro III.

Le plan de protection de l’atmosphère (PPA) de la « Vallée de l’Arve » prévoit lors d’un épisode de pollution atmosphérique et à défaut de possibilité de report du trafic, des interdictions limitées pour restreindre la circulation camions les moins polluants.

C’est dans ce cadre que s’inscrit l’arrêté inter-préfectoral pris par le préfet de Région et les préfet de Savoie et de Haute-Savoie. L’arrêté interdit la circulation des poids-lourds les plus polluants dans la vallée de l’Arve lors de certains pics de pollution. Pour éviter un report de trafic, les arrêtés concernent  la circulation dans les vallées de la Maurienne-Tarentaise et dans les zones urbaines des pays de Savoie. Ces territoires sont définis dans l’arrêté inter-préfectoral.

Des épisodes de pollution récurrents

La vallée de l’Arve connaît depuis plusieurs années des épisodes de pollution aux particules fines. Entre 2011 et 2013, 51 jours d’épisodes pollués par an ont été constatés dans la vallée de l’Arve.

La décision, inédite en France  est le fruit d’une consultation auprès de la population, des associations, des élus locaux. Elle a été élaborée en lien les acteurs économiques locaux. Ce travail a démontré une large adhésion. Une consultation des autorités italiennes a été menée.

La possibilité de mise en œuvre de mesures d’interdictions s’applique aux véhicules routiers les plus polluants qui répondent aux normes de pollution inférieures ou égales à la classe EURO III. L’interdiction concerne les camions en transit dans l’un des trois bassins d’air et transportant des marchandises de plus de 7,5 tonnes.

Limitation pour le trafic local

L’arrêté permet d’interdire dans la vallée de l’Arve le trafic de marchandise local pour les véhicules de plus de 7,5 tonnes dont la date de mise en circulation est antérieure au 1er octobre 1996, sauf s’ils répondent aux normes de pollution au moins équivalentes à celles de la classe EURO II.

Ces mesures d’interdictions temporaires s’accompagneront d’une coordination des mesures d’information routière sur l’ensemble du réseau routier en Rhône-Alpes.

 

 

VOIR AUSSI