Bioéconomie

Pour l’Association Française des Biotechnologies du Végétal, l’interdiction du MON 810 n’a pas de fondement scientifique

Pour l’ Association Française de Biotechnologies Végétales, (AFBV), le nouvel arrêté pris par le Gouvernement interdisant la culture du maïs génétiquement modifié dénommé MON 810 ne repose sur aucun argument scientifique nouveau.

C’est ce que montre l’analyse scientifique des nouveaux articles cités en référence par l’arrêté . Cet arrêté n’est donc pas plus recevable que le précédent qui a été cassé par le Conseil d’Etat.

Selon l’AFBV, contrairement à ce qu’avance l’arrêté, la culture de semences de maïs Mon810 ne présente pas de risques particuliers pour l’environnement, en tous cas pas de risques supplémentaires par rapport aux variétés conventionnelles.

Les maïs Bt , rappelle l’association permettraient de lutter sans produit chimique de synthèse, contre la pyrale et la sésamie, insectes nuisibles qui peuvent être à l’origine du développement de mycotoxines cancérigènes pour l’homme. Le gouvernement interdit , pour l’association, la culture de maïs MON 810  ” qui offrirait une solution écologique intelligente dans les zones de présence de ces insectes.”

VOIR AUSSI