Mobilité

RER du Leman : Rhône-Alpes commande pour 220 millions de rames

Rhône-Alpes renforce ses investissements ferroviaires en Haute-Savoie pour le RER Franco-genevois et annonce la commande de 17 rames Régiolis pour 220M€.
Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes a annoncé que la Région Rhône Alpes s’apprête à commander 17 rames Régiolis pour le futur réseau express transfrontalier, RER franco-valdo-genevois, pour un montant de 220 M€. Il était  accompagné d’Eliane Giraud, Vice-présidente aux transports, déplacements et infrastructures et de Christian Dupessey, Conseiller régional chargé d’une mission spéciale pour le Franco-Suisse.
L’acquisition s’inscrit dans le cadre du marché entre SNCF et le constructeur ALSTOM pour le
compte des Régions françaises. Ce contrat-cadre porte sur un total de 1 000 rames, dont près de 200
ont déjà été commandés et 56 déjà livrées.
« Alors que le premier coup de pioche des travaux du CEVA côté français a eu lieu le 19 mai dernier,
que le nom du futur réseau fait actuellement l’objet d’une consultation publique des deux côtés de la
frontière, c’est une nouvelle étape qui est aujourd’hui franchie avec le choix d’ALSTOM comme
constructeur du matériel roulant. Celui-ci est financé à 100% par la Région Rhône-Alpes pour un
montant estimé à 220 M€, auxquels s’ajoutent les 55M€ déjà investis sur l’infrastructure CEVA » a
rappelé Jean-Jacques Queyranne.

Le marché, remporté par Alstom en 2009, comportait une option de production de rames spécifiques au CEVA, répondant à un cahier des charges commun de la SNCF et des Chemins de Fer Fédéraux (CFF)  adaptées aux spécificités du RER francovaldo-genevois et notamment aux contraintes techniques des deux réseaux suisse et français. Les rames Régiolis offrent des fonctionnalités de dessertes et de services aux voyageurs répondant aux exigences du projet : prises électriques, comptages automatiques, compteurs d’énergie, toilettes. D’autres options seront définies pour offrir un service équivalent des deux côtés de la frontière : existence ou non d’une première classe, espaces pour les vélos ou les bagages, accès aux personnes à mobilité réduite ou encore système d’information voyageur embarqué…

VOIR AUSSI