Énergie

Saint-Alban : démarrage du chantier des Diesels d’ultime secours

La centrale de Saint-Alban engage à son tour l’installation de Diesels d’Ultime Secours.

Francis NIETTO, directeur de la centrale nucléaire de Saint-Alban (Isère), a inauguré « la pose du  premier béton » du Diesel d’Ultime Secours (DUS).  La construction des diesels fait partie des mesures décidées après la catastrophe de Fukushima. Lors de cette catastrophe, le tsunami avait endommagé les installations, notamment les systèmes d’alimentation en électricité permettant d’assurer le fonctionnement  des pompes faisant circuler l’eau du circuit primaire qui extrait la chaleur du réacteur.

A la suite de l’accident de Fukushima, en mars 2011, les centrales nucléaires françaises ont fait l’objet d’évaluations complémentaires de sûreté visant à contrôler la robustesse des installations face à des situations dépassant  en  intensité l’accident de Fukushima. Ces évaluations menées par EDF et confrontées aux inspections de l’Autorité de sûreté nucléaire, ont montré un niveau de sûreté des installations jugé satisfaisant.  Des mesures complémentaires de sûreté, appelées « mesures Post-Fukushima », ont été décidées  pour faire face aux situations les plus extrêmes. Le plan d’action comprend notamment la construction de Diesels d’Ultime Secours sur l’ensemble des 58 réacteurs français avant le 31 décembre 2018.

Sur les deux unités de production d’électricité du site de Saint Alban – Saint Maurice ( 1200 MW chacune), les travaux ont commencé pour les Diesels d’Ultime Secours (DUS). Ceux-ci permettront de disposer d’une alimentation électrique supplémentaire en cas de défaillance des deux alimentations externes et des deux alimentations internes actuelles et redondantes.  Les DUS  sont conçus  pour résister à des événements (séisme, inondation, tornade…) bien plus importants que ceux pris en compte à la conception des installations et lors des réévaluations de sûreté.

Un chantier de grande envergure : gros œuvre en génie civil, mise en place de 2 cuves à fuel de 60 m3 chacune, second œuvre, travaux de canalisations et voiries, travaux électromécaniques, mise en place de la charpente métallique en toiture et enfin plusieurs phases de travaux électriques…  Les dates de fin des travaux sont prévues en juillet 2018 pour l’unité n° 2 et août 2018 pour l’unité n° 1.

VOIR AUSSI