SeaBubbles : tests sur le Léman pour le bateau électrique à hydrofoils

SeaBubbles, bateau motorisé à hydrofoils, a réalisé vendredi sa première série de tests et d’essais sur le Léman avec son modèle Taxi emportant quatre passagers et un pilote. L’entreprise veut valider son concept en milieu urbain avant de lancer sa première phase d’industrialisation et de prise de commandes dès cet été.

Le projet SeaBubbles a été conçu par deux hommes, Anders Bringdal, quatre fois champion du monde de planche à voile, et Alain Thebault, inventeur de l’Hydroptère, double recordman du monde de vitesse à la voile. Les deux hommes ont fondé ensemble SeaBubbles en janvier 2016 pour mettre la technologie des foils au service du grand public. Ils ont alors imaginé un nouveau mode de transport urbain, sans vagues, sans bruit et sans émissions. Depuis sa création l’entreprise s’est concentrée sur son développement technique, jusqu’à obtention d’un produit commercialisable. L’innovation repose sur un nouveau système de foils, le “Fly By Wire Control System”, qui assure une stabilité et un confort maximaux.

Ce transport électrique innovant, lacustre, fluvial ou côtier entend répondre aux problématiques d’engorgement des centres-villes et de pollution. L’objectif est de réorienter la mobilité urbaine vers les cours d’eau, autour desquels les villes se sont construites. Mais les villes ont, avec le développement de transports terrestres performants, délaissé le transport de personnes sur l’eau.

Demande sur les lacs suisses

Les tests réalisés sur le Léman ont permis de mieux appréhender la demande en liaisons susceptibles de compléter le réseau de transports publics genevois, mais aussi du Lac Léman, avec des Bubbles de différentes capacités. Il est depuis le 13 avril possible de voir une Bubble effectuer des vols techniques dans la rade et sur le lac.

SeaBubbles travaille sur un système de management de flotte pour permettre l’optimisation de la gestion des bateaux. L’objectif est de développer des partenariats sur plusieurs lacs suisses. Les opérateurs pourront concevoir des projets durables pour les liaisons lacustres “estimées pertinentes et utiles au plus grand nombre”. L’entreprise se tourne à présent vers une phase d’industrialisation et de commercialisation, avec la réception des commandes dès l’été 2018 pour des premières livraisons début 2019.

SeaBubbles a été séduite par le positionnement fort de Genève en termes de transition énergétique et de mobilité durable, ainsi que par son écosystème existant. C’est aussi à Genève que se dessine la mobilité de demain, à l’image de l’initiative TOSA, un système inédit de recharge éclair des bus électriques signé ABB. Le canton de Genève se veut un hub d’innovation, offrant des partenariats technologiques et scientifiques de premier plan.

 

VOIR AUSSI