Mobilité

Transition énergétique: la loi oublie les transports selon la FNAUT

La Fédération Nationale des Associations des Usagers de Transports, estime que le projet de loi  sur la transition énergétique est très décevant en ce qui concerne le secteur des transports.La FNAUT estime qu’ aucun signal politique “ incitant au changement des comportements n’est donné. Au contraire, tout repose sur les progrès de la technologie (moteurs, carburants), sans doute nécessaires mais en aucun cas suffisants pour atteindre le « facteur 4 ».

Les contradictions ” entre l’objectif affiché et l’actuelle politique des transports rendent le projet totalement illisible et peu crédible “ : relance des projets routiers et autoroutiers, maintien du projet Notre Dame des Landes ; confirmation de l’autorisation de circulation des poids lourds de 44 tonnes; recul sur l’écotaxe poids lourds;  blocage des projets de Transports en Commun en Sites Propres urbains et de sauvegarde de lignes ferroviaires menacées de fermeture.

La Fédération dénonce l’abandon d’une fiscalité écologique , qui seule pourrait selon elle, favoriser les changements de comportement. Une fiscalité écologique est nécessaire  pour investir dans les modes alternatifs à la route et à l’avion. ” Le levier de la fiscalité écologique est un instrument efficace et indispensable de la transition énergétique. Si on le rejette sous prétexte qu’il est socialement punitif, on se condamne à l’inaction. Il faut commencer par supprimer les niches fiscales nocives pour l’environnement, qui s’élèvent à plus de 15 milliards d’euros par an et concernent essentiellement les transports. Ce qui manque n’est pas l’argent public, mais la volonté politique.” estime la FNAUT.

VOIR AUSSI