Énergie

Une cellule

 Le programme de développement de cette cellule a été labellisé par le Commissariat Général à l’Investissement et pourra faire l’objet d’une subvention publique de l’ADEME. L’engagement est sous réserve de l’acceptation de la notification auprès de la Commission Européenne

.L’innovation de sa cellule à quatre jonctions repose sur l’empilement de deux paires de nouvelles cellules à double-jonctions hautement sophistiquées.

A base de différents matériaux semi-conducteurs composés, la cellule permet des combinaisons optimales des bandes d’énergie pour capter une plus large gamme du spectre solaire et maximiser ainsi le rendement de conversion énergétique.

Soitec s’appuie sur ses technologies propriétaires de collage de matériaux et de transfert de couches, utilisées en production depuis des décennies pour empiler avec succès des matériaux dont les paramètres de maille sont différents et ouvre la possibilité de réutiliser des matériaux onéreux.

La nouvelle cellule a été développée en collaboration avec deux organismes allemands : l’Institut Fraunhofer pour les systèmes énergétiques solaires (ISE) à Freiburg, et le centre Helmholtz-pour l’énergie et les matériaux à Berlin. Ces centres ont développé et fabriqué des couches épitaxiales sur ces nouveaux matériaux. Ils ont réalisé et caractérisé la cellule.

Le CEA-Leti, le laboratoire français de recherche appliquée en électronique et technologies de l’information, a participé au projet, et apporté son expertise en proposant une interface de collage électriquement conductrice, optiquement transparente et mécaniquement robuste, ainsi que la technologie de transfert de couches des matériaux composés.

 « L’augmentation des niveaux d’efficacité représente une étape clé pour surpasser les performances économiques du  photovoltaïque traditionnel. Ce large succès souligne et apporte un avantage compétitif majeur à notre division solaire, validant ainsi notre stratégie et notre ‘business model’ sur le marché du solaire,  », a déclaré André-Jacques Auberton-Hervé, Président-Directeur général de Soitec. « Cela représente une validation clé, sur la bonne voie de démontrer une cellule à concentration avec une efficacité de 50% dès 2015»

VOIR AUSSI