Air

200 000 Rhônalpins menacés par la pollution de l’air

Le Comité territorial du Rhône et de la Côtière de l’Ain (anciennement Coparly) a élu à sa présidence Michel REPPELIN,  représentant du Grand Lyon et comme vice-président Serge PERRIN, élu de la Commune de Saint-Fons.

Le Comité poursuivra au sein d’Air Rhône-Alpes, les actions pour la qualité de l’air au niveau du Rhône et de la Côtière de l’Ain. L’année 2011, rappelle le comité, a été fortement impactée par la pollution atmosphérique. En 2011, ont été comptés 70 jours d’épisodes pollués justifiant l’activation de dispositifs préfectoraux, dont 31 au niveau d’alerte. Dans 76 % des cas, les épisodes étaient liés aux particules.

Le secteur industriel est à l’origine de 43 % des émissions annuelles de particules fines PM 10. Le chauffage individuel au bois est à l’origine de 18% des émissions annuelles de particules fines PM 10. Un jour de grand froid, la proportion atteint 44%. Le trafic routier est à l’origine de 70% des émissions annuelles d’oxydes d’azote.

Contentieux contre l’Etat français

Le Comité rappelle que l’Etat français est engagé dans un contentieux européen pour non respect de la réglementation sur les particules PM10. ” Si aucune nouvelle action n’est entreprise, près de 200 000 rhônalpins seraient encore exposés à des dépassements de seuils réglementaires
pour la qualité de l’air en 2015“.

Les études épidémiologiques confirment l’impact sanitaire de la pollution en France. La gestion des « pics » a peu d’efficacité sur l’exposition moyenne de la population. La priorité doit être donnée à la réduction des expositions chroniques ( exprimées au niveau de la moyenne annuelle ou de la  pollution de fond) pour lutter efficacement contre les particules en suspension et garantir ainsi une meilleure qualité de l’air.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI