Mobilité

Un transport par câble entre la Balme de Sillingy et Annecy ?

Relier par « un fil », autrement dit un transport par câble, les communes situées entre la Balme de Sillingy et l’Agglomération d’Annecy, et prolonger la réflexion en direction de Saint Jorioz, tel est l’objet du projet « Le Fil, l’autre voie », porté par deux associations, Age 21 et la Confédération des familles de Haute-Savoie.


L’histoire commence il y a quatre ans par l’action des deux associations contre le flux de voitures qui transite quotidiennement sur la RD 1508, route qui relie Bellegarde à Faverges et Ugine.


Leur travail, joint à celui de la Communauté de communes du Val de Fier et des Usses, permet d’obtenir le contournement du village de la Balme et surtout une meilleure desserte en bus des villages.



Mais, comme l’explique Gilles Goddet, Président d’Age 21 : « ce ne sont que des aménagements à court terme. Le sujet, c’est de trouver une solution au problème de circulation qui étouffe complètement l’agglomération annecienne, dans notre secteur comme ailleurs. Et surtout d’imaginer cette solution en tenant compte de tous les éléments qui sont en notre possession : état global de la planète, maîtrise des émissions en GES (gaz à effet de serre), problèmes de pollution et de santé, fin annoncée du pétrole, etc. Notre démarche ressemble à celle des habitants de Fribourg-en-Brisgau qui, il y a plus de trente ans se sont opposés à l’installation d’une centrale nucléaire tout en proposant une nouvelle voie pour développer leur région. Il en va de même pour notre projet. Nous pensons que le temps est venu de nous engager dans la voie des transports doux. On nous parle de 2×2 voies et même d’un site propre pour les bus: c’est trop tard. Aujourd’hui comme pour les habitants de Fribourg il y a 35 ans, nous voulons proposer des solutions qui répondent aux défis de ce siècle. Les crises que nous allons traverser ne se résoudront pas par des effets de manches, il va falloir employer d’autres moyens. Nous sommes face à un précipice et nous devons construire collectivement un pont pour nous rendre de l’autre côté. »



Plus de 60 000 véhicules jours dans le secteur de Grand Epagny



Relevés par une étude transports conduite par l’Agglomération annecienne à l’horizon 2020, les chiffres parlent d’eux-mêmes : dès aujourd’hui plus de 60 000 véhicules totalisés chaque jour en pointe sur le secteurs d’Auchan/Grand Epagny, et la prévision de la fixation sur l’ensemble de la zone concernée (même hors de l’agglomération) de 110 000 nouveaux habitants d’ici à 2020. Les données ne sont pas meilleures : des routes transversales qui servent d’itinéraires bis, sans être prévues pour cela, des coûts de transport qui grimpent en flèche, des problèmes de pollution.



Deux spécialistes du câble : Pierre Jossaud, ancien directeur du Laboratoire des Essais Mécaniques de l’Institut National Polytechnique de Grenoble (INPG) et créateur de la Société de consultance EFCâbles et de l’association « Le Chaînon manquant » et Pierre-Yves Rouxel, directeur du cabinet d’ingénierie Cime vont apporter aux deux associations la solution qu’elles attendaient : l’idée d’installer un transport par câble – autrement dit un transport aérien par télécabines – pour relier la Balme de Sillingy à Annecy, avec une gare tous les deux à trois kilomètres. Soit un tracé global d’une quinzaine de kilomètres, organisé en parfaite inter modalité avec les transports existants et en favorisant les accès à vélo et à pied.



Le moins cher, le plus vite mis en œuvre



« Il n’y a pas photo ! Quel que soit le mode de transport qui pourrait être envisagé : bus en site propre, construction d’une 2×2 voies, tram train, le câble est plus que compétitif. C’est d’abord le plus économique des modes de transports motorisés et son installation revient à 3 à 10 fois moins cher que le tram, c’est le plus rapide à mettre en œuvre (environ un an de travaux). Il ne nécessite que très peu d’emprises foncières (uniquement pour la construction des gares et les pylônes). Il n’exige ni démolition de bâtiments, ni construction de ponts ou de tunnel. Il fait avec les obstacles géographiques. C’est un vrai site propre et son installation n’occasionne que peu de gêne pour la circulation au moment des travaux. »



D’une technologie très maîtrisée, le câble est en effet un mode de transport qui commence à réellement intéresser les villes, comme l’a démontré un récent colloque sur le sujet (à lire notre article : https://www.enviscope.com/18301-transport-cable-solution-villes.html)


Une technologie qui présente un certain nombre d’avantages pour les usagers, comme pour les collectivités : c’est un système fluide, sans bouchons, même en cas de neige, qui n’occasionne aucune attente en gare, qui fonctionne à une vitesse commerciale voisine de 20 à 36 km/h (17km/h sur la ligne B du tram de Grenoble en heures creuses). Avec un coût d’entretien relativement faible et un débit horaire équivalent à un bus de 50 personnes toutes les minutes…



Des élus surpris, mais plutôt intéressés



Déjà bien avancé, dans sa philosophie, ses arguments et dans le projet de tracé, le dossier a été présenté par Age 21 à un certain nombre d’élus du département et de l’agglomération, dont Christian Monteil, Président du Conseil général, Jean-Luc Rigaut maire d’Annecy, des élus de la Communauté de l’Agglomération d’Annecy (dont la commission transports). Tous l’ont accueilli avec un certain intérêt. Seuls Bernard Accoyer, maire d’Annecy le Vieux (et Président de l’Assemblée nationale) et le sénateur Pierre Hérisson se sont montrés réservés. Sans semble-t-il avoir réellement cherché à connaître les tenants et aboutissants du projet. Dommage !



Dommage quand on voit que des élus de tous bords s’intéressent au sujet. A l’exemple de Martial Saddier, député de la Haute-Savoie, et qui est à l’origine de l’amendement ajouté à la loi Grenelle 1 qui encourage le développement de ce mode de transport. De celui de Bernard Soulage, Premier Vice-président du Conseil régional, en charge des transports, déplacements et infrastructures, qui en est un fervent partisan, ou du député de l’Isère, François Brottes ou Richard Cazenave, ancien député…




claude.comet@enviscope.com




A lire, notre article sur « Le câble une solution pour le transport urbain »


https://www.enviscope.com/18301-transport-cable-solution-villes.html



A voir :


Le site Internet du projet « Le Fil, l’autre voie »


http://www.2000disentoui.fr/



Le site de l’association « Le Chaînon manquant »


http://telepherix.free.fr/




A suivre,


Le mardi 24 Novembre 2009 de 18h30 à 20h30 à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble , la conférence de Pierre Jossaud organisée par le député Richard Cazenave sur le thème « Transport par câble Transport durable ».





VOIR AUSSI