Bâtiments à Haute Efficacité Energétique (BHEE) : coopération fructueuse EDF CETHIL

EDF et le Centre d’Énergétique et de Thermique de Lyon (CETHIL, CNRS / INSA de Lyon / Université Claude Bernard Lyon 1) coopèrent depuis dix ans dans le cadre du laboratoire commun Bâtiments à Haute Efficacité Energétique (BHEE). Ils prolongent leur collaboration pour proposer des solutions innovantes.
Electricien, et électricien nucléaire, EDF s’intéresse depuis longtemps aux solutions électriques avec une vision systémique et un raisonnement ” en coût global afin de rendre compétitives les solutions électriques.”  Les nouvelles réglementations (RT 2012), les Certificats d’économie d’énergie (obligation pour les fournisseurs de financer des travaux d’économie), la production électrique décentralisée, les interactions du bâtiment dans son environnement obligent à faire évoluer la vision de l’énergie.

Le CETHIL mène des travaux dans  des domaines très variés de la thermique et de son application à divers systèmes énergétiques. C’est l’un des seuls laboratoires au niveau national et international qui traite une gamme aussi étendue d’échelles de grandeur et de températures.

Le BHEE a permis en dix ans de réaliser 16 thèses de doctorat, notamment sur l’optimisation bioclimatique des bâtiments, la recherche de solutions solaires originales (froid, solaire, production électrique en complément d’un capteur thermique, enveloppes actives à base de photovoltaïque). Des thèses ont été réalisées sur l’optimisation de champs de capteurs géothermiques pour les pompes à chaleur, l’étude et le développement de moyens de stockage de chaleur compact et sans perte, des méthodes de diagnostics à partir de relevés de consommations électriques, des méthodes logicielles plus rapides et économiques pour représenter les écoulements d’air autour d‘un bâtiment ou la recherche de solutions pour baisser le coût et fiabiliser les isolants sous vide à faible épaisseur. Les membres du BHEE ont participé à 35 projets collaboratifs en partenariat avec d’autres laboratoires académiques français ou internationaux, des industriels ou des centres techniques.
Le contrat renouvelé pour quatre ans a trois objectifs : place des solutions de stockage d’énergie dans un contexte de bâtiments maillés par un réseau électrique et devenant non seulement consommateurs mais également producteurs ; place de l’autoconsommation des énergies renouvelables ; et rôle du bâtiment dans une gestion énergétique optimisée à l’échelle d’un îlot urbain.
Autour du BHEE viennent se positionner d’autres dispositifs et projets, notamment un nouveau Laboratoire Commun MATEB (EDF/MATEIS) sur les matériaux pour l’énergie dans le bâtiment et l’étude de faisabilité d’un futur observatoire du climat sur Lyon par le Laboratoire d’Excellence  Intelligence des Mondes Urbains.

VOIR AUSSI