Énergie

Centrale nucléaire de Saint Alban : la Commission Locale d’Information vigilante

La CLI, présidée par Daniel Rigaud, conseiller général, maire de Roussillon (Isère) est active depuis plusieurs années pour assurer l’information et la concertation autour du CNPE (Centre nucléaire producteur d’électricité) situé sur les communes de Saint-Alban et de Saint-Maurice l’Exil (Isère)

La CLI bénéficie grâce au décret du 8 mars 2008 de moyens renforcés. Un fonctionnaire du Conseil général de l’Isère qui se consacre au fonctionnement de la structure. La CLI a recouru à un professionnel de la communication.

L’activité de la Commission a été  dynamisée par l’accident de Fukushima. Les questions ont été très nombreuses de la part des élus, des représentants des habitants et des associations. La CLI a voulu connaitre les risques liés à la centrale de Saint-Alban et les mesures prises pour réduire ces risques. La Commission est animée par la présence de deux associations de défense de l’environnement qui maintiennent une pression et une exigence.

De nombreuses réunions et échanges ont eu lieu avec l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Cette dernière a expliqué les mesures qu’elle a préconisées, les demandes faites à EDF . Les représentants de l’ASN ont expliqué comment la mise en place de ces mesures était suivie sur le site. Le bilan de ces échanges et des échanges avec l’exploitant a été positif.

Si la Commission a renforcé son action, son statut présente encore des limites. La CLI n’est pas une association entièrement indépendante et elle est présidée par le président du Conseil général de l’Isère. Il faut dire que la centrale est une source de recette non négligeable pour les collectivités, et que les retombées économiques et sociale de son activité pour le nord Isère sont  importantes.

http://www.asn.fr/L-ASN/ASN-en-region/Division-de-Lyon/Les-CLI-de-votre-region/CLI-de-Saint-Alban

VOIR AUSSI