Contournement ferroviaire de Lyon : la Métropole toujours opposée au tracé prévu par l’Etat

Lors d’une réunion publique à Solaize,David Kimelfeld, président de la Métropole a répété l’opposition de cette dernière au tracé du contournement ferroviaire arrêté par l’Etat qui rejoint la vallée du Rhône.

David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, participait jeudi à Solaize à une réunion publique d’informations co-organisée avec l’association FRACTURE sur les infrastructures routières et ferroviaires de ce secteur géographique de la Métropole. Cette réunion qui a réuni plus de 600 personnes selon la Métropole, faisait suite à la visite de terrain effectuée par le Président de la Métropole en octobre dernier et à la réunion entre les services de la Métropole et les représentants de Fracture le 26 octobre.

Interrogé par les dirigeants de FRACTURE, David Kimelfeld a répondu, en compagnie de Jean-Luc Da Passano, Vice-président de la Métropole en charge des grandes infrastructures aux préoccupations concernant le Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL) et le contournement autoroutier à l’Est de Lyon (CEL).

Non au tracé de l’Etat

Pour le « CFAL Sud »  David Kimelfeld a rappelé que le « fuseau d’études » arrêté en 2009 par le gouvernement de François Fillon n’a toujours pas la faveur de la Métropole. Une délibération du Grand Lyon de février 2009 préconise du reste de suivre plutôt la LGV Méditerranée. Pour la collectivité, il s’agit de privilégier les options de passage en jumelage avec la LGV Méditerranée afin de ne pas multiplier les coupures dans le tissu urbain et dans les espaces agricoles. David Kimelfeld a indiqué que la Métropole allait continuer à défendre ” cette option envers et contre tout.” Il faut rappeler que le tracé proposé par l’Etat vise à rapprocher le CFAL des zones logistiques de la région de Lyon au sud de Lyon, comme le triage de Sibelin. Le CFAL serait selon le projet relié à la rive droite du Rhône par un pont.

L’ A 46 Sud à deux fois trois voies

 

Pour le Contournement EST,  David Kimelfeld a rappelé sa volonté d’apporter des réponses à la situation que connaissent en particulier le boulevard Laurent Bonnevay, le nœud des Îles, l’A46 Sud, le nœud de Ternay et la Rocade Est avec la nécessité de prendre en compte ce secteur à risques compte tenu de la présence des PPRT et sites industriels majeurs.

Les équipes de la Métropole travaillent  aux études nécessaires pour que la réalisation de l’Anneau des sciences, le projet de bouclage du périphérique lyonnais à l’Ouest, puissent débuter d’ici 4 ou 5 ans. Seule cette infrastructure pourra absorber la très grande majorité des trafics détournés de la portion de l’A6-A7 transformée en boulevard urbain. Dès que le trafic de transit sera écarté du territoire métropolitain, le nœud des Îles et la Rocade Est seront soulagés. L’aménagement rapide du nœud de Manissieux et de Ternay améliorera les situations difficiles vécues par les habitants. Si l’élargissement à 2×3 voies de l’A 46 Sud se réalise  les conditions de circulations seront améliorées et mieux sécurisées.

 

 

 

VOIR AUSSI