Environnement

Flamme verte : des exigences renforcées

A l’occasion de la quatrième édition du Colloque National Biomasse du Syndicat des énergies renouvelables le SER et l’ADEME ont signé, le 1er juillet, un nouvel accord sur les chartes d’engagements du label Flamme Verte qui intègre notamment des exigences renforcées en matière de rendement énergétique et d’émissions de polluants.

Ces chartes portent sur les engagements devant être appliqués par les industriels signataires pour les appareils indépendants (foyers fermés/inserts, poêles et cuisinières) et les chaudières domestiques (chargement manuel ou automatique). Flamme Verte regroupe plus de 63 entreprises signataires du label pour  90 marques commerciales actives sur le territoire français. En 2013 les ventes Flamme verte représentaient plus de 80 % des ventes.

En permettant la diffusion d’équipements de chauffage au bois performants,  Flamme Verte participe aux objectifs de la France dans son plan national de développement des énergies renouvelables : équiper 9 millions de foyers d’un dispositif de chauffage au bois à l’horizon 2020. Aujourd’hui, plus de 7,4 millions de ménages se sont tournés vers cette énergie renouvelable, parmi les moins coûteuses actuellement et vecteur d’emplois locaux non-délocalisables.

« Les progrès  sur les appareils au bois depuis 2002 ont permis de réduire de plus de 90% les émissions de polluants et d’améliorer l’efficacité énergétique des équipements. Il faut accélérer le renouvellement du parc de chauffage au bois vers ces équipements plus performants et Flamme Verte est un outil essentiel pour guider le consommateur » rappelle Virginie SCHWARZ, Directrice générale déléguée de l’ADEME.

 

VOIR AUSSI