Énergie

Les opposants aux gaz de schiste manifestent samedi à Nantua

Les opérations de prospection sismique et de forage liées à ces permis sont soumises à l’obtention d’un permis d’exploration, rappelle la société. C’est le cas aussi pour la construction d’emplacements de puits temporaires nécessaires au commencement des forages visant à déterminer la présence de gaz ou de pétrole.

Au Royaume-Uni,  rappelle la société, ses activités sont contrôlées par le Ministère de l’énergie et du changement climatique (DECC – Department for Energy and Climate Change), l’Agence pour l’environnement (EA – Environment Agency), l’Organisme responsable de la santé et de la sécurité (HSE – Health and Safety Executive) et les autorités locales autorisent ou réglementent nos opérations.

En Suisse, les activités de Celtique Energie sont  autorisées par cantons et des agences environnementales (Service de l’aménagement du territoire – SAT, Service de l’énergie et de l’environnement – SENE, Ingénieur du service des ponts et chaussées). En Allemagne,  c’est le Land Brandebourg (LBGR)  qui approuve et réglemente les opérations.

Opposition aux permis dans le Bugey

Les opposants demandent à l’Etat de ne pas confirmer le renouvellement des permis ou l’octroi de permis nouveaux. Ils demandent le refus ou le non renouvellement des permis de Gex, des demandes de permis de recherche d’hydrocarbure de Blyes (gaz de schiste) et de Gex-Sud.

Les collectifs et associations mettent en avant le soutien reçu des représentants locaux, de la majorité du Conseil général de l’Ain, de parlementaires de l’opposition comme de la majorité, d’élus régionaux et européens. Les opposants mettent en avant le faible inérêt selon eux des opérations de forage sur le plan de l’emploi. ” Aucun emploi ne sera créé, sauf peut-être dans le domaine du transport des déblais pour les quelques mois que dureront les travaux de forage. Ce qui ne représente rien en comparaison des emplois existant dans le tourisme, les  productions agricoles, les appellations contrôlées et l’eau de source (Les Neyrolles à Nantua ), tous menacés par un accident industriel…Sans compter la dévaluation du prix du foncier…

Risques environnementaux

Les opposants mettent en avant les risques sur les aquifères circulant dans cette zone karstique. Ils soulignent qu’il n’est pas fait mention “publiquement ” de la technique d’injection d’eau nécessaire à la mise en pression du « réservoir » de la Chandelière Nord que Celtique souhaite explorer à partir des communes de Lantenay ou de Corcelles. ” Les opposants estiment que l’entreprise s’intéresse bien aux hydrocarbures de roche mère et non au pétrole.

La journée régionale d’opposition à Nantua le samedi 16 mars commencera à  14 heures et une délégation sera reçu à15 h 30 à la sous-préfecture d’élus et de membres des Collectifs.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI