Construction et aménagement

INTERFORA présente ses bâtiments vitrines de l’innovation chimique

Avec des fibres issues de l’innovation en chimie, on peut tisser des rideaux qui protégent des ouvertures du rayonnement lumineux et réduire les besoins en climatisation ou en rafraîchissement. Des mousses spéciales permettent d’isoler des fondations, et de réduire les ponts thermiques : une petite partie de la chaleur des constructions ne s’évanouit ainsi pas dans le sol.
Des peintures à la surface particulièrement lisse évitent l’accrochage des poussières. Les champignons ne peuvent s’y installer. Elles durent au moins vingt ans. Si elles sont blanches, appliquées sur un toit, elles peuvent renvoyer la chaleur du soleil. La réduction de la chaleur dans des immeubles peut atteindre environ 15%. Enfin, des plastiques peuvent remplacer le verre pour couvrir des panneaux photovoltaïques. Ils sont plus légers, durent longtemps. Le « plexiglas » peut comporter des formes qui permettent de concentrer le rayonnement solaire et d’accroitre le rendement des panneaux.

Les visiteurs qui ont parcouru ce jeudi à Saint-Fons les bâtiments d’INTERFORA, organisme de formation initiale et continue du secteur de la chimie ont découvert les possibilités nombreuses offertes par l’innovation en chimie pour la construction. Une partie des innovations ont été simplement expliquées. D’autres comme la peinture ou l’isolation des fondations, sont mises en œuvre dans le bâtiment.

 

Règlementation thermique 2020

INTERFORA IFAIP a achevé en novembre 2010 la construction du bâtiment central qui abrite essentiellement les bureaux du personnel et des salles de formation. Ce bâtiment répond déjà à la future Réglementation Thermique 2020. Il « consommera » 15 kWh/m²/an, répartis entre chauffage et eau chaude sanitaire. Le principe constructif a conduit à isoler le sol, à couler une dalle sur siporex et sans pont thermique sur celui-ci, à monter les poteaux, puis couler une seconde dalle, enfin à envelopper les façades par une ossature bois assurant une isolation totale. La performance énergétique est renforcée par l’injection de ouate de cellulose qui optimise les propriétés isolantes de l’ossature bois. Une forte inertie thermique est assurée par d’épaisses dalles de béton.
Deux autres bâtiments ( halls techniques) sont en cours de réhabilitation. Leurs performances énergétiques seront considérablement améliorée., avec pour objectif de faciliter l’utilisation des équipements tout en améliorant significativement leur efficacité énergétique. Ces bâtiments bénéficient désormais d’une meilleure isolation thermique, notamment grâce à des interventions sur les toits et les façades. Des économies d’énergies seront réalisées grâce à la mise en place d’un système de récupération des calories
sur la ventilation. Ces travaux de réhabilitation visent à réduire la facture énergétique respectivement de 30 à 40 % et de 20 à 25 % pour ces deux bâtiments dont une façade sera équipée de panneaux photovoltaïques.

On sait que des bâtiments ne peuvent être efficaces que si leur utilisation est correcte. Les innovations permettent de sensibiliser aux usages les collaborateurs d’INTERFORA IFAIP et des nombreux stagiaires du pôle. L’enjeu est de faire évoluer les comportements individuels et collectifs sur le chauffage, la notion de chaud et de froid, la gestion de l’éclairage, la prise de conscience de l’impact personnel sur l’environnement, etc. Les stagiaires seront directement impliqués dans la gestion énergétique du site : il leur sera demandé de traiter dans le cadre de leurs séances de travaux pratiques les mesures enregistrées par les capteurs placés dans les bâtiments réhabilités.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI