Médiathèque

Parc,jardins et paysages du Rhône, par le CAUE du Rhône

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement ( CAUE) du Rhône, vient de publier Parc,jardins et paysages du Rhône, un bel ouvrage de format pratique, d’un prix accessible, dont les illustrations sont précises, techniques, dont les textes sont très informatifs.


Le but de l’ouvrage est de sensibiliser à l’art et à la technique des parcs et jardins en montrant les réalisant anciennes ou récentes, dans le département du Rhône, dans toute leur diversité. Paul Delorme, vice président du Conseil général du Rhône, note dans la préface, la rareté des projets, la nécessité de sauvegarder l’art decréer des jardins. L’importance de l’art des jardin doit être rappelée aux professionnels, mais aussi pour les élus, et nous ajouterons , aux citoyens.


L’ouvrage présente évidemment les jardins les plus anciens conservés ou restaurés, les jardins des grandes demeures et des châteaux, dont la description met en valeur les particularités. Les illustrations en noir et blanc, mais aussi en couleur, à des saisons différentes, apportent des regards différents car les jardins et parcs sont eux-mêmes changeants.


L’ouvrage ne se contente pas d’un regard sur les jardins historiqus. Il montre aussi des jardins comme celui du cimetière communautaire de Gleizé, près de Villefranche sur Saône, comme le jardin du Parc animalier de Courzieu, ou celui du couvent de la Tourette, à Eveux. Ne sont pas oubliés les associatifs ou sociaux, comme les Jardins du Cœur, un jardin d’insertion créé à Francheville qui offre sur 3000 mètres carrés ses cultures biologiques réalisées par des personnes en insertion.


Le livre du CAUE rend aussi hommage aux propriétaires, héritiers, acquéreurs récents, mais aussi collectivités, architectes, qui ont su faire revive ou créer des jardins. C’est ainsi que trois propriétaires relèvent à partir de 2000 le jardin de Bionnay à Lacenas, en Beaujolais, en créant des jardins à thème, mais le rôle social des jardins, leur rôle productif est aussi évoqué. Tout cela dit à quel point les jardins reflètent l’esprit des propriétaires et des concepteurs. Le concepteur peut être fidèle au passé, inventif, amateur d’oiseaux,de jardin bouquetier- potager, de pièces d’eau, de reflets, de parfums, d’arbres, de vastes espaces, de topiaires rigoureux. Les jardins s’intègrent aussi dans leur environnement, urbain, viticole, montagnard avec le jardin du château de Chevinay, à Saint Bonnet le Froid.


Parc, jardins et paysages du Rhône n’a donc pas privilégié les seuls jardins qui sont souvent à l’honneur, les jardins historiques, ou les jardins contemporains de prestige à vocation esthétique ou décorative. Les jardins sont approchés dans leur diversité extrême, mais cette approche montre aussi la diversité des liens avec le végétal qui toujours procure émotions, senteurs, saveur, et répond à nos besoins fondamentaux.


michel.deprost@enviscope.com


Parc, jardins et paysages du Rhône, CAUE du Rhône, 294 pages, 22 euros


Pour en savoir plus sur le CAUE du Rhône: http://www.caue69.fr


VOIR AUSSI