Médiathèque

Reflexions sur l’écologie à la fête du livre de Saint-Etienne

Le journaliste-écrivain-philosophe et naturaliste-botaniste Yves Paccalet sera l’un des grands auteurs présents à la 24eme fête du livre de Saint-Etienne les 23, 24 et 25 octobre. Originaire de Savoie, département où il réside toujours, âgé de 64 ans, dîplomé de philosophie de Normale Sup , Yves Paccalet a été pendant de longues années la « plume » du Commandant Cousteau, parcourant la planète avec lui et co-signant des dizaines d’ouvrages relatant les expéditions du célèbre océanographe. Depuis la disparition de Cousteau, Yves Paccalet poursuit en solo une très prolifique carrière d’écrivain et de journaliste, multipliant avec un égal talent les ouvrages sur la flore et la faune, et les livres de réflexion sur les relations de l’homme avec la nature. A ce jour il a publié plus de soixante-dix ouvrages mêlant poésie, morale et rigueur scientifique. Il a notamment été l’auteur d’un retentissant pamphlet « l’Humanité disparaitra, bon débarras ! » édité en 2006 chez Arthaud et qui a été adapté pour le théatre. Dans ce livre il développe l’idée que la croissance débridée va être, à très court terme, la cause de l’épuisement de notre planète et provoquer une disparition extrèmement brutale de l’espèce humaine. Sous le chapiteau de la librairie géante installée ce week-end à Saint-Etienne Yves Paccalet dédicacera ses derniers livres, dont le premier volume, publié en 2009 chez JC Lattès, de son ouvrage philosophique majeur « Le grand roman de la vie », ainsi que son tout dernier-né, le très beau « Légumes oubliés d’hier et aujourd’hui » publié aux éditions Hoëbeke avec son épouse Kathleen, une passionnée comme lui des produits de la terre et de leur gastronomie.

Dans la même veine de réflexion écologiste, à signaler aussi la présence ce week-end à la fête du livre de Saint-Etienne d’un autre tandem: Natacha Gondran et Aurélien Boutaud, deux chercheurs en sciences et environnement issus de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, dédicaceront leur livre « l’empreinte écologique » publié aux éditions La Découverte. Le concept d’empreinte écologique est apparu au cours des années 1990. En démontrant que l’économie mondiale mobilise chaque année davantage de ressources que la biosphère n’est capable d’en régénérer, cet indicateur a permis de populariser l’idée de « déficit écologique ». 
Pour mieux comprendre et interpréter ses résultats, les auteurs nous invitent à plonger au cœur du système comptable de l’empreinte écologique. Détaillant ses fondements, sa finalité exacte, ses limites, mais aussi ses avantages indéniables, ils apportent un éclairage inédit sur un outil qui occupe désormais une place centrale dans les débats sur le développement soutenable.

VOIR AUSSI