Construction et aménagement

L’Yzeron redevient naturel

L’Yzeron redevient naturel

Le programme de lutte contre les inondations permet aussi une renaturation du cours d’eau, de ses rives comme de ses eaux.

Une pêche électrique effectuée en octobre 2015 par des techniciens de l’Office national de l’Eau et des Milieux Aquatiques dans le cours inférieur de l’Yzeron a permis de prélever des poissons de dix espèces. Dans le secteur bétonné situé à Oullins, où la rivière avait été enfermée par une cuvette de béton, la vie piscicole est revenue. La truite fario a fait son retour descendant le fil de l’eau, le vairon a fait son apparition, comme le chevesne, la loche, le goujon. Le barbeau, la tanche, le gardon son remontés eux du Rhône, attiré par des milieux plus favorables. L’association des pêcheurs d’Oullins a procédé à un lâcher d’alevins, espérant raisonnablement de futures pêches abondantes. La gestion de la confluence Yzeron-Rhône ne relève pas de la compétence du SAGYRC, mais de celle de la Compagnie Nationale du Rhône qui exploite le barrage de Pierre-Bénite. Mais le service ingénierie de la Compagnie a coopéré avec le SAGYRC sur le projet de renaturation.

Des eaux dépolluées

La qualité des eaux est globalement bonne, même si les déversoirs d’orage envoient parfois par le biais de réseaux unitaires des eaux qui peuvent être polluées. Globalement l’épuration des eaux résiduaires des communes de la Métropole est assurée par la station de Pierre Bénite. ” Les communes rurales de l’amont épurent leurs eaux grâce à des bassins plantés de lits de roseaux qui sont efficaces. “ explique Stéphane Guérin, directeur du SAGYRC, le syndicat des eaux du bassin versant de l’Yzeron.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI