Énergie

Sortir du Nucléaire fait sanctionner de fausses publicités d’AREVA dans trois magazines pour jeunes

Le Réseau “Sortir du nucléaire” annonce qu’il a fait condamner EDF et Areva par le Jury de déontologie publicitaire (JDP) pour des “vraies-fausses” publicités publiées dans plusieurs magazines pour jeunes. Des publicités payées par Areva et EDF,étaient présentées comme des jeux-concours, des dossiers, ou des articles qui semblent relever du contenu éditorial du magazine. Le Jury dépend de l’Autorité pour la Régulation professionnelle de la publicité ( ARPP°




Des documents publiés par le Réseau montrent qu’une convention liant Areva au groupe Bayard, portant sur un montant de 23 000 euros, prévoyait la publication d’un encart, comme une convention d’un montant de 30 000 euros environ liait le groupe nucléaire au groupe Milan éditeur des Clés de l’Actualité et des Clés de l’Actualité Junior. Une convention liant le groupe nucléaire avec l’éditeur de Science et Vie Junior, Mondadori France, portait pour un montant total de 75 000 euros, sur l’organisation d’un jeu concours et la publication d’un encart publicitaire.



Parler du nucléaire, mais clairement



Le réseau Sortir du Nucléaire a fait l’analyse suivante. « Les mentions légales “publicité” ou “communiqué” sont absentes ou détournées. De plus, les logos des magazines figurent sur ces “vraies-fausses” publicités. Le but évident que les jeunes lecteurs se disent “Le nucléaire ne peut pas être une mauvaise chose puisque mon magazine préféré s’affiche ouvertement avec Areva ou EDF“. Il ne s’agit plus de publicités ordinaires mais bien de véritables tromperies. »


Le Réseau “Sortir du nucléaire” « s’est toujours déclaré favorable à ce que la question du nucléaire soit étudiée par les jeunes, que ce soit dans le système scolaire ou dans des magazines. Encore faut-il que les arguments du débat soient présentés de façon équilibrée, ce qui n’est pas le cas quand seuls les arguments pronucléaires sont présents, et encore moins lorsqu’il s’agit de publicités déguisées en articles ou en jeux.»


Pour en savoir plus: http://www.sortirdunucleaire.org




Note de la rédaction d’Enviscope:


Au vu des informations diffusées par le Réseau Sortir du Nucléaire, la rédaction d’Enviscope ne peut que désavouer le comportement d’entreprises qui entendent réaliser leur promotion auprès de jeunes sans respecter les régles du journalisme. Nous apportons aussi le commentaire suivant.


Ce type de prestations partenariales tend à se multiplier entre des supports de presse de plus en plus fragiles et des groupes industriels, de service, voire des collectivités de plus en plus puissants.


Ce déséquilibre de moyens, l’irruption de formes nouvelles de communication non encore régulées, qui détournent on le voit les usages et les règles anciens utilisés pour la publicité sont le signe d’une fragilité grandissante de toutes les formes de presse qu’Enviscope a déjà évoquée.



Cette dérive est en partie la conséquence d’un abaissement du prix de l’information payée par le lecteur, sur un marché où la gratuité a été présentée comme un standard, une règle, un droit. La gratuité de l’information qui n’est que le paiement de cette dernière d’une manière déguisée par un tiers annonceur, est lourde d’immenses menaces pour la qualité de l’information.


michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI