Environnement

Monthey, Valais : dépollution de La Meunière et du canal des Mangettes

Une vue aérienne des cours d’eau dépollués ( document Service communication du Canton du Valais)

Les travaux de curage de La Meunière, un canal artificiel par lequel transitaient les eaux résiduaires du site chimique et les eaux de la ville de Monthey, sont achevés, tout comme le curage du canal des Mangettes.

Maître d’oeuvre du chantier, Cimo a excavé et traité près de 5’600 m3 de matériaux, composés de terres, de sédiments pollués et de boues d’anciens curages, pour un coût de 2,6 millions de francs.
Les travaux de curage et de réaménagement du tronçon à ciel ouvert de La Meunière (750 mètres de long) et du canal des Mangettes (sur une distance d’environ 1’500 mètres) sont terminés.
Dans une première phase, près de 5 600 m3 de matériaux pollués,ont été extraits puis acheminés vers les filières agréées, soit des usines de traitement en Allemagne et en Hollande et une décharge contrôlée pour déchets inertes. Dans une deuxième phase, l’entreprise mandatée par Cimo, a procédé au réaménagement des cours d’eau.Une vue aérienne des cours d'eau dépollués ( document Service communication du Canton du Valais)

Une pollution de 90 ans
Moins de quatre ans ont suffi pour résoudre une pollution vieille de plus de 90 ans.
Des analyses réalisées début 2011 par le Canton avaient démontré la contamination de
poissons prélevés dans le canal des Mangettes par des PCB de type dioxines et par du mercure. Les investigations ont confirmé que la contamination de ces poissons résultait de la présence de ces polluants dans les sédiments du canal des Mangettes. Le Canton du Valais avait interdit la pêche dans le canal et demandé des investigations et un projet d’assainissement.

Des eaux du site chimique
Les eaux résiduaires du site chimique transitaient dès 1920 par La Meunière. A partir
de 1934 et jusqu’en 1972 les eaux résiduaires industrielles et les eaux usées communales étaient évacuées par ce canal jusqu’à l’ancien étang de décantation, au bord du Rhône.
Les polluants se sont accumulés dans les sédiments de La Meunière à l’aval du site
chimique  et dans le réseau d’évacuation des eaux superficielles de la ville. Une partie de ces
sédiments pollués a été entraînée dans le canal des Mangettes par érosion, suite à son raccordement avec La Meunière en 1990.

Des contrôles annuels vont être effectués durant 5 ans le long de La Meunière et du canal des Mangettes, avec analyse des sédiments accumulés dans l’intervalle. Un contrôle de la faune piscicole dans les trois ans permettra de vérifier que les poissons ne sont plus contaminés. Sur cette base, le Service cantonal de la chasse, de la pêche et de la faune statuera sur la levée de l’interdiction de pêche.

VOIR AUSSI