Air

Qualité de l’air: pas de financement stable

Qualité de l’air: pas de financement stable

Les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air, manquent d’un financement stable pour développer leurs activités en assurant leur indépendance.

En 2015, les dotations de l’Etat aux associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) ont été revues à la baisse. Pour Air Rhône-Alpes, cette baisse a été de 184 000 euros. L’Etat, en plus de la réduction de ses dépenses, a du doter l’Ile de Mayotte d’une association de surveillance de la qualité de l’air.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI