Biotope

Courchevel, La Tania, Méribel: la Société des Trois Vallées veut réduire l’empreinte environnementale

La Société des Trois Vallées, dont le capital est détenu par le Département de la Savoie,  réalise des investissements capables de réduire l’impact environnemental  des stations qu’elle gère ( Couchevel, La Tania, Méribel-Mottaret) et de réduire la consommation d’énergie.
La société a ainsi décidé de remplacer les télécabines par des télésièges bulles apportant davantage de sécurité et de confort (protection contre l’air extérieur) que les télésièges ouverts. Les utilisateurs éprouvent souvent une réelle appréhension  à bord de ces engins de transports à l’air libre : risque de chute, crainte pour les enfants.
Les télécabines sont aussi des équipements lourds, qui imposent des pylônes ayant une emprise au sol plus importante et nécessitant des gares ayant aussi un impact plus importants (surface des bases de pylônes, volume des bâtiments,).

2,2 millions d’euros de facture d’énergie

Ces améliorations  permettent de réduire progressivement  une facture énergétique qui représente 2,2 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 27 millions d’euros ( soient près de 5% des dépenses). La société s’efforce aussi d’améliorer la gestion de l’énergie  dans les locaux. ” Nous nous approvisionnons en électricité 100% renouvelable auprès d’EDF, même si cela nous revient plus cher” explique Pascal Vie, Directeur financier et membre du Directoire de la Société.

Réduire le nombre de lits froids

La Société des Trois Vallée entend améliorer globalement le fonctionnement des trois sations de Courchevel, Méribel-Mottaret et la Tania. A la diférence de stations de sport d’hiver américaines , propriété de sociétés qui possèdent le parc immobilier et gèrent les équipements de piste, les stations françaises ne sont que très rarement intégrées. La Société des Trois Vallées ne possède pas le parc d’hébergement qui est un parc privé.

Or ce parc connait une progression importante des lits froids, peu occupés au long de l’année, alors que la proportion des lits chauds ( très occupés) est difficile  à maintenir. Depuis plusieurs années, la Société des Trois Vallées a décidé d’intervenir pour maitriser l’évolution du parc de logements. ” Nous avons acheté deux résidences de tourisme et soixante appartements pour éviter que ces appartements ne deviennent des appartements froids” explique Pascal Vie.  La Société a consacré à ces achats des ressources exceptionnelles, qui ont permis de réhabiliter des biens pour les rendre attractifs. La Société a passé des accords avec des promoteurs ou des gestionnaires, pour être en mesure d’intervenir en amont des transactions afin d’acquérir ces biens.

Enfin, sans aller vers une stratégie de tourisme des quatre saisons, la Société des Trois Vallées cherche à allonger la période d’activité. Mais elle se heurte à la rigidité du calendrier scolaire qui d’année en année fixe les vacances de Pâques plus tard dans la saison. Quand la neige devient plus rare…

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI