Valence

L’émission du dioxyde d’azote est un marqueur du trafic routier. L’émission de ce pol
luant est fonction de la vitesse des véhicules. L’optimum de la vitesse en ce qui
concerne l’émission de NO2 se situe aux alentours de 70 km/h pour le véhicules lé
gers et 90 km/h pour les poids lourds.
Une mesure d’abaissement de la vitesse maximale autorisée sur l’autoroute A7 dans
la traversée de Valence (6 km environ) a été mise en œuvre depuis juin 2016. Le choix
de fixer à 90 km/h cette vitesse maximale apparaît un compromis acceptable pour les
usagers de l’autoroute et pour les émissions de dioxyde d’azote. Les premières ana
lyses montrent un impact d’environ -10
% sur les émissions.
Pour que cette mesure soit pleinement efficace, il faut s’assurer du respect strict de la
limitation de la vitesse maximale autorisée.
Un radar tronçon entre les deux échangeurs de valence Nord et Valence Sud, dans les
deux sens, assurera le contrôle de cette vitesse maximale autorisée
FREINS ACTUELS À L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF
:
décision du site pour l’implantation d’un radar tronçon
étude technique d’implantation des dispositifs
Polluant(s) concerné(s)
Polluant concerné
: NO
2
Partie(s) prenante(s) concer
né(s)
Automobilistes, ASF, Ministère de l’intérieur
Description de la mesure
Actions réalisées du 01/01/2015 au 01/01/2018
La mesure d’abaissement de la vitesse maximale autorisée sur l’autoroute A7 dans la
traversée de Valence entre les échangeurs de Valence Nord et Valence Sud de 110
km/h à 90 km/h a été mise en œuvre en juin 2016. Elle a permis de constater une di
minution de l’émission du dioxyde d’azote d’environ 10
%. Des études complémen
taires sont actuellement en cours pour déterminer l’impact de la mesure sur la
concentration de ce polluant.
Actions proposées à compter de 01/01/2018
:
La mise en place d’un radar tronçon permettra de s’assurer de l’effectivité et de l’effi
cacité de la mesure d’abaissement de la Vmax autorisée.
Le 11 janvier 2018, le Préfet de la Drôme a formulé la demande d’implantation d’un
tel dispositif auprès du ministre de l’Intérieur.
Justification de la mesure
Le contrôle de l’application de la mesure d’abaissement de la Vmax est une condition
pour obtenir le respect de la mesure. Ce respect est nécessaire pour obtenir un abais
sement optimum de l’émission de NO
2
.
La mesure d’abaissement de la vitesse et son respect permettrait une diminution
d’environ 5 à 7 μg de NO2.
La mise en place de cette action permet de réduire l’écart par rapport à la valeur li
mite réglementaire.
FINALITÉ
: ABAISSER LES ÉMISSIONS DE NO
2
Le trafic des poids lourds sur l’autoroute A7 dans la traversée de Valence dépasse
15
% en période annuelle.
Compte tenu du trafic important dans la traversée de Valence (50 à 60 000 uvp/jour),
le nombre de poids lourds circulant entre Valence Nord et Valence Sud varie entre
6
000 et 10
000 PL par jour.
Le dioxyde d’azote émis constitue donc une part importante, ce qui justifie que l’on
s’assure du bon fonctionnement des dispositifs anti pollution.
FREINS ACTUELS À L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF
:
importance du trafic
ressources pour effectuer les contrôle

Des contrôles ponctuels pourront être organisés
par les agents de la DREAL Auvergne-
Rhône-Alpes afin de vérifier le bon fonctionnement des dispositifs visant à limiter les
émissions de dioxyde d’azote.
Par ailleurs, il s’agit de faire modifier les dispositions réglementaires visant à intégrer
le contrôle des fraudes à l’injection des fluides permettant de limiter les émissions
d’oxyde d’azote dans les gaz d’échappement (parfois appelé Adblue
)
lors des
contrôles périodiques annuels des poids-lourds en les faisant assurer par des centres
gérés avec supervision par la DREAL. Pour garantir leur efficacité, ces contrôles de
vront être assortis d’une sanction dissuasive.
Justification de la mesure
Il existe un risque de fraude sur l’usage et le bon fonctionnement des dispositifs anti-
pollution. Les contrôles sont dissuasifs pour la fraude et pénalisant pour les fraudeurs.
La mesure consiste donc à densifier les contrôles de poids lourds dans le but de lutter
contre la fraude sur le respect des exigences en matière d’injection d’additif spéci
fique afin de convertir environ 80
% des oxydes d’azote en vapeur d’eau et ainsi limi
ter les émissions polluantes des camions et respecter les normes européennes anti-
pollution.
LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email