Bioéconomie

Françoise Grossetête : l’Europe doit prendre le leadership en matière d’antibiorésistance

Françoise Grossetête : l’Europe doit prendre le leadership en matière d’antibiorésistance

Françoise Grossetête, Eurodéputée, a présenté le rapport sur l'utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire, adopté par la Commission Environnement et santé publique du Parlement européen. Le rapport est issu du dialogue entre Conseil européen, Commission, et Parlement.

 

« C’est un grand pas pour la santé publique ! Nous allons réduire la consommation d’antibiotiques dans les élevages, source importante de résistances qui se transmettent ensuite chez l’Homme. Or la résistance aux antibiotiques est une véritable épée de Damoclès, qui menace de renvoyer notre système de santé à l’époque du Moyen-Âge » a déclaré Françoise Grossetête, rapporteure, à la suite de l’adoption en commission de l’Environnement et de la santé publique de l’accord trouvé en trilogue sur le nouveau Règlement sur les médicaments vétérinaires.

L’un des objectifs principaux de ce texte est de lutter contre l’abus d’antibiotiques dans les élevages, notamment pour doper les performances des animaux. Il prévoit ainsi de restreindre l’usage préventif des antibiotiques en médecine vétérinaire et de dresser une liste d’antibiotiques « critiques » qui ne pourront être utilisés que dans le domaine de la médecine humaine.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !