Bioéconomie

La gare TGV d’Allan irrationnelle pour la Fédération des Usagers des Transports

Le secrétaire d’Etat aux Transports vient d’annoncer aux parlementaires drômois que l’Etat financerait la moitié d’une nouvelle gare TGV à Allan à 13 km de Montélimar. La Fédération nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) qui désapprouve cette décision, estime que le « projet est techniquement irrationnel ». La nouvelle gare détruirait une zone arboricole riche et exigerait des accès routiers et des parkings gros consommateurs d’espace pour quatre TGV par jour en heures creuses, sans connexion avec le réseau TER. La gare affaiblirait la desserte TGV des gares de Montélimar, Orange et Valence Ville. Elle dévaloriserait la gare centrale de Montélimar en amorçant le déclin du quartier qui l’entoure, comme à Valence et Avignon.
Le coût annoncé de 80 millions d’euros n’inclut pas les frais de fonctionnement de la gare, ni les 144 millions d’euros nécessaires, selon RFF, pour les aménagements routiers. Enfin tout espoir de créer autour de la gare une zone d’activités n’est qu’une illusion, comme l’ont montré les nombreux exemples de gare TGV de plein champ analysés par la FNAUT (rapport à la DATAR, 2008). Les fonds publics devraient être utilisés selon la FNAUT pour améliorer le réseau de la SNCF, en particulier des TER.

VOIR AUSSI